Buenos-Aires

Comme toutes les grandes villes, nous appréhendions notre visite. Devoir se déplacer, se garer, trouver un endroit pour la nuit est toujours un peu une gageure  en camping car. Nous débarquons de notre ferry vers 11h30, nous nous accordons quelques minutes pour régler le GPS sur un point que nous avait fourni un ami voyageur et nous nous élançons dans la ville. Première surprise , ça circule bien, pas d’embouteillage, les avenues sont larges, jusqu’à 10 voies de circulations et les gens assez cools.

Nous arrivons sur notre point une dizaine de minutes plus tard. Que demander de plus, le stationnement est dans un parc, non payant, eau à volonté et vidange sans problème des eaux noires dans les WC du parc à moins de 100m. Exposition parfaite pour les panneaux solaires encore faut il que le soleil veuille bien se montrer.. On peut rester autant que l’on veut, personne ne trouve a redire. Juste un peu de bruit de circulation le matin à partir de 6h. Rien de bien méchant.

 

Nous sommes dans le quartier de Puerto Madero et nous commencerons la visite par là. Le port n’est pas loin pourtant c’est un quartier huppé de la ville, situé un peu en dehors. Il est très prisé pour venir y faire du sport ou pour se restaurer.

Caminito, quartier mythique de Buenos Aires. En fait c’est un tout petit quartier, à peine plus d’une ou deux rues. Les maisons sont en tôles ondulées,  peintes de couleurs multicolores qui rappellent plus le Brésil ou la Colombie que l’Argentine. Les boutiques de souvenirs made in china côtoient des boutiques d’artisanat local. Les restaurants sont nombreux et presque tous proposent en attraction des danseurs de tangos ou des musiciens chanteurs, guitariste pour la plupart. Nous y passerons deux demi-journées car suite à une mauvaise manip, j’ai perdu toutes les photos que j’avais faites la première fois. Nous ne nous essaierons pas au tango qui est ici porté au niveau de l’art. On comprend que pour danser un morceau il faut déjà en connaître le tempo et que sans doute de longue heures de pratique sont nécessaire pour atteindre le niveaux de ces danseurs. Nous nous promettons d’assister  à un spectacle dans le futur car , je ne l’ai pas dit mais nous allons passer un long moment à Buenos Aires. Nous y resterons sans doute plus d’un mois car nus attendons de la visite et des amis qui doivent débarquer vers le 17 Novembre et avec qui nous rejoindrons Ushuaïa.

Le centre ville de Buenos Aires est aussi très intéressant. La ville est très aérée. De nombreux immeubles coloniaux, des bâtiments administratifs imposants, le tout agrémenté de nombreux parc et jardins ou l’on peu se reposer, à l’ombre, au bord de petits points d’eau. Le métro, un peu plus vétuste que le métro parisien, ne comporte que 5 ou 6 lignes mais nous ne nous y sommes pas senti en insécurité.L’Argentine va mal en ce moment mais nous ne le ressentons pas en ville. Nous essaierons sans doute dans le futur d’aller visiter des quartiers un peu moins touristiques afin de se faire une vraie idée de la ville. Pourtant, 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté mais on ne ressent aucune agressivité de la part des argentins. Au contraire ils nous font souvent des signes d’encouragement et semblent heureux de voir des touristes.

Lire la suite 7 commentaires

De Punta del Este à Colonia

Mais avant d’arriver à Punta Del Este, la route le long des plages est superbe et quelques kilomètres avant , elle enjambe grâce à un magnifique rond point , une petite rivière qu’il fallait auparavant traverser en bac.

A l’entrée de la ville un pont très emblématique aussi, construit en 1965 témoigne du savoir faire des Uruguayens en matière de construction. Ce pont était à cette époque un véritable défi à la construction en béton. Trop petit il fut dupliqué dans les années 2000. Mieux vaut le prendre à faible allure comme recommandé sinon gare au décollage.

Punta Del Este, n’est pas la ville du siècle. C’est une ville balnéaire où le tourisme est roi mais qui n’offre pas grand chose à ses visiteurs. Son monument emblématique est plus beau en photo qu’en réalité. Nous y avons malgré tout passé de bons moments car les bivouacs étaient faciles et confortables. J’entend par là qu’ils étaient calmes, que nous avions de quoi faire le plein d’eau et les vidanges sans problème. Nous avons aussi assisté à l’arrivée de quelques voiliers participant à une course autour du monde en 16 étapes et ouverte, moyennant finances à des équipiers non expérimentés.

 

Nous n’avons malheureusement pas vu de baleines alors que la semaine auparavant la baie en était bondée. Sans doute avaient elles commencé leur lente migration vers le Sud ou alors le temps était tellement mauvais qu’elles ne montaient pas en surface. Froid et pluie ne nous ont pas lâchés pendant 3 jours

Montevideo, capitale de l’Uruguay. La ville regroupe environ 1/3 de la population du pays soit près de 1 million d’habitants. Dès notre arrivée, nous passerons 2 nuits dans un camping un peu hors de la ville  mais dont le propriétaire cultive des légumes bio et fabrique du bon pain. Munis  de réserve, nous exploitons un renseignement et nous réussissons à faire remplir notre réservoir de GPL dans une station gaz. Soulagement. Nous étions au plus bas.

La vieille ville , coloniale, regorge de vieilles bâtisses plus belles les unes que les autres mais souvent en mauvais état. Les quelques qui sont rénovées sont magnifiques. Là aussi le bivouac est confortable et nous passerons 4 nuits calmes à deux endroits différents avec vue sur le Rio Grande. Nous ferons la rencontre de deux français en attente de leur véhicule avec qui nous partagerons un bon moment au restaurant.

Le port de commerce est la principale activité de la ville. L’Uruguay ne possédant pratiquement pas d’industrie. Par contre c’est un gros exportateur de viandes et de céréales. Ce sont aussi de gros consommateurs, les N°1 mondiaux pour ce qui est de la viande avec + de 60 Kg / personne/ an.

 

On comprend mieux quand on voit la taille des steaks dans les assiettes des restaurants ou plus simplement les barbecues dans ces mêmes restaurants.

Quelques 180 Km plus loin, en longeant le Rio Grande, on arrive pratiquement au terme de notre traversée de l’Uruguay avec la ville de Colonia Del Sacramento. Petit bijou de ville coloniale. Seule ville de l’Uruguay à avoir été colonisée par les Portugais. Nous y avons passés plusieurs jours, avec moins de confort mais toujours avec une vue imprenable sur le Rio. Flâner dans les petites rues ombragées avec pour une fois du soleil fût un véritable régal. De là nous embarquerons pour un ferry de plus. Une heure plus tard nous débarquerons à Buenos Aires, mais cela est une autre histoire….

Lire la suite 5 commentaires

Uruguay jusqu'à Punta del Este

L’Uruguay.

Beaucoup de voyageurs rencontrés nous ont décrit l’Uruguay comme un petit pays très cher et sans grand intérêt et ils n’y ont passés très souvent qu’une semaine. Eh bien nous , nous nous y plaisons.

Bien sûr c’est un pays assez cher. Nous y payons le litre de gasoil l’équivalent de 1,52€ pour le dernier plein ce qui est plus cher qu’en France. On mange bien dans les restaurants pour environ 25 à 30€ à deux ce qui est nettement plus que dans les pays précédent. Mais j’ai dit : « on mange bien » ce qui n’était pas souvent le cas auparavant.

Les gens sont sympas et accueillants. Le climat est plutôt frisquet et venteux. Nous avons essuyé un orage carabiné juste après avoir réparé notre fuite au lanternau.

 Nous avons commencé notre visite par la forteresse de Fortaleza et le parc national adjacent. Très beau fort , bien conservé. La visite est quasiment cadeau et très bien documentée. En plus nous avons pu y passer la nuit sans problème. Pas dans le fort mais presque.

 

Puis nous nous sommes rendu à Punto Del Diablo, un petit village de pêcheur, un peu déserté en cette saison mais plein de charme? Nous y passerons 3 nuits, y rencontrerons des Français installés ici depuis un an et qui font le meilleur pain que nous ayons mangé depuis longtemps.

 

Quelques jours plus tard, nous irons visiter Cabo Polonio, un village Hippies, dans un parc national,  accessible uniquement camion après 8 km de piste de sable. Les voitures y sont proscrites, l’électricité uniquement solaire, le confort des posadas sommaires et pourtant c’est un haut lieux de villégiature.

 

Nous y visiterons le phare et nous pourrons observer les colonies de lions de Mer qui vivent dans les rochers.

 

Lire la suite 8 commentaires

Le Sud du Brésil

La descente de la côte après Rio de Janeiro, nous permet de visiter plusieurs petites villes comme Iguapé, Joinville, Florianopolis, Xangri-la. Pour se rendre dans chacune de ces villes, nous parcourons pas mal de kilomètres et nous trouvons dans ces endroits un charme certain. 

Certes dans certaines nous passons deux jours car l’endroit est plaisant et la plage est sympa comme à Iguapé.

Nous n’y passons que le temps d’une promenade et une visite d’église ou de cathédrale comme à Joinville, nous y restons deux nuits parce qu’il fait mauvais et que le marché couvert nous permet d’acheter des huitres, les premières depuis le Mexique ou encore deux nuits à Xangri la car le camping est accueillant, la plage est belle et la WiFi est au top.

 

D’autres villes ou villages ne sont que des bivouacs d’un soir, oubliés dès que quittés même si nous les avons appréciés.

 

Nous descendons comme cela jusqu’à Porto Alegre, 6ème ville du Brésil. Capitale économique de la région. C’est une ville riche et vivante avec de beaux bâtiments coloniaux bien conservés, des parcs somptueux dans toute la ville et en prime nos rencontrons un couple de Brésiliens très sympa avec qui nous passerons une super soirée dans un excellent restaurant. Nous avons parcouru plus de 20 km à pied dans cette ville et le temps étant de la partie nous nous sommes régalés

Nous rejoignons ensuite la route 101 pour continuer notre descente jusqu’à Pelotas pour finir par rejoindre la frontière de l’Uruguay à Chui. Nous râlons car cette ville n'offre aucun intérêt si ce n'est son château d'eau en centre ville.

 

 

Ci dessous vous découvrirez des photos prises sur la route et qui sont inclassables. Vous y verrez quelques oiseaux car ici la diversité est immense en comparaison des espèces rencontrées en France.

Lire la suite 6 commentaires

De Paraty à Joinville

Après Paraty, nous remonterons ‘environ 130 km car nous avions oublié de nous arrêter à Ilha Grande. Le temps était tellement mauvais que de toute façon, nous n’aurions pas té visiter l’ile sous la pluie.

Nous laisserons le camion en gardiennage dans un parking gardé et irons passer trois jours sur l’ile. Nous louons donc une « poussada » pour deux jours et nous sommes bien tombés. Confortable et un peu éloignée des bruits du village. L’ile est réputée pour ses plages et ses eaux cristallines, propices a faire de la plongée. Mais nous sommes en hiver et l’eau n’est pas si chaude que ça. Aussi nous délaisserons les tours incluant du schnorkelling.

 

Nous nous contenterons de visiter les plages les plus accessibles le premier jours. Nous nous rendrons en bateau le lendemain sur la plage de Lopes Mendez et nous y passerons la journée.

 

Puis nous continuerons notre descente le long de la côte. Malheureusement, le beau temps n’est pas vraiment de la partie et nous avons souvent du temps gris et pluvieux. Plus nous descendons vers le Sud et plus l’hiver est présent.

 

Le Brésil est un peu décevant malgré tout car la plupart des petites villes rencontrées n’offrent que peu d’intérêt bien que les distances entre chacune d’entre elles soient assez grandes.


4 commentaires

Buenos-Aires

Comme toutes les grandes villes, nous appréhendions notre visite. Devoir se déplacer, se garer, trouver un endroit pour la nuit est toujours un peu une gageure  en camping car. Nous débarquons de notre ferry vers 11h30, nous nous accordons quelques minutes pour régler le GPS sur un point que nous avait fourni un ami voyageur et nous nous élançons dans la ville. Première surprise , ça circule bien, pas d’embouteillage, les avenues sont larges, jusqu’à 10 voies de circulations et les gens assez cools.

Nous arrivons sur notre point une dizaine de minutes plus tard. Que demander de plus, le stationnement est dans un parc, non payant, eau à volonté et vidange sans problème des eaux noires dans les WC du parc à moins de 100m. Exposition parfaite pour les panneaux solaires encore faut il que le soleil veuille bien se montrer.. On peut rester autant que l’on veut, personne ne trouve a redire. Juste un peu de bruit de circulation le matin à partir de 6h. Rien de bien méchant.

 

Nous sommes dans le quartier de Puerto Madero et nous commencerons la visite par là. Le port n’est pas loin pourtant c’est un quartier huppé de la ville, situé un peu en dehors. Il est très prisé pour venir y faire du sport ou pour se restaurer.

Lire la suite 7 commentaires

De Punta del Este à Colonia

Mais avant d’arriver à Punta Del Este, la route le long des plages est superbe et quelques kilomètres avant , elle enjambe grâce à un magnifique rond point , une petite rivière qu’il fallait auparavant traverser en bac.

A l’entrée de la ville un pont très emblématique aussi, construit en 1965 témoigne du savoir faire des Uruguayens en matière de construction. Ce pont était à cette époque un véritable défi à la construction en béton. Trop petit il fut dupliqué dans les années 2000. Mieux vaut le prendre à faible allure comme recommandé sinon gare au décollage.

Punta Del Este, n’est pas la ville du siècle. C’est une ville balnéaire où le tourisme est roi mais qui n’offre pas grand chose à ses visiteurs. Son monument emblématique est plus beau en photo qu’en réalité. Nous y avons malgré tout passé de bons moments car les bivouacs étaient faciles et confortables. J’entend par là qu’ils étaient calmes, que nous avions de quoi faire le plein d’eau et les vidanges sans problème. Nous avons aussi assisté à l’arrivée de quelques voiliers participant à une course autour du monde en 16 étapes et ouverte, moyennant finances à des équipiers non expérimentés.

 

Nous n’avons malheureusement pas vu de baleines alors que la semaine auparavant la baie en était bondée. Sans doute avaient elles commencé leur lente migration vers le Sud ou alors le temps était tellement mauvais qu’elles ne montaient pas en surface. Froid et pluie ne nous ont pas lâchés pendant 3 jours

Lire la suite 5 commentaires

Uruguay jusqu'à Punta del Este

L’Uruguay.

Beaucoup de voyageurs rencontrés nous ont décrit l’Uruguay comme un petit pays très cher et sans grand intérêt et ils n’y ont passés très souvent qu’une semaine. Eh bien nous , nous nous y plaisons.

Bien sûr c’est un pays assez cher. Nous y payons le litre de gasoil l’équivalent de 1,52€ pour le dernier plein ce qui est plus cher qu’en France. On mange bien dans les restaurants pour environ 25 à 30€ à deux ce qui est nettement plus que dans les pays précédent. Mais j’ai dit : « on mange bien » ce qui n’était pas souvent le cas auparavant.

Les gens sont sympas et accueillants. Le climat est plutôt frisquet et venteux. Nous avons essuyé un orage carabiné juste après avoir réparé notre fuite au lanternau.

 Nous avons commencé notre visite par la forteresse de Fortaleza et le parc national adjacent. Très beau fort , bien conservé. La visite est quasiment cadeau et très bien documentée. En plus nous avons pu y passer la nuit sans problème. Pas dans le fort mais presque.

 

Lire la suite 8 commentaires

Le Sud du Brésil

La descente de la côte après Rio de Janeiro, nous permet de visiter plusieurs petites villes comme Iguapé, Joinville, Florianopolis, Xangri-la. Pour se rendre dans chacune de ces villes, nous parcourons pas mal de kilomètres et nous trouvons dans ces endroits un charme certain. 

Certes dans certaines nous passons deux jours car l’endroit est plaisant et la plage est sympa comme à Iguapé.

Nous n’y passons que le temps d’une promenade et une visite d’église ou de cathédrale comme à Joinville, nous y restons deux nuits parce qu’il fait mauvais et que le marché couvert nous permet d’acheter des huitres, les premières depuis le Mexique ou encore deux nuits à Xangri la car le camping est accueillant, la plage est belle et la WiFi est au top.

 

D’autres villes ou villages ne sont que des bivouacs d’un soir, oubliés dès que quittés même si nous les avons appréciés.

 

Lire la suite 6 commentaires

De Paraty à Joinville

Après Paraty, nous remonterons ‘environ 130 km car nous avions oublié de nous arrêter à Ilha Grande. Le temps était tellement mauvais que de toute façon, nous n’aurions pas té visiter l’ile sous la pluie.

Nous laisserons le camion en gardiennage dans un parking gardé et irons passer trois jours sur l’ile. Nous louons donc une « poussada » pour deux jours et nous sommes bien tombés. Confortable et un peu éloignée des bruits du village. L’ile est réputée pour ses plages et ses eaux cristallines, propices a faire de la plongée. Mais nous sommes en hiver et l’eau n’est pas si chaude que ça. Aussi nous délaisserons les tours incluant du schnorkelling.

 

Nous nous contenterons de visiter les plages les plus accessibles le premier jours. Nous nous rendrons en bateau le lendemain sur la plage de Lopes Mendez et nous y passerons la journée.

 

Lire la suite 4 commentaires