De Paraty à Joinville

Après Paraty, nous remonterons ‘environ 130 km car nous avions oublié de nous arrêter à Ilha Grande. Le temps était tellement mauvais que de toute façon, nous n’aurions pas té visiter l’ile sous la pluie.

Nous laisserons le camion en gardiennage dans un parking gardé et irons passer trois jours sur l’ile. Nous louons donc une « poussada » pour deux jours et nous sommes bien tombés. Confortable et un peu éloignée des bruits du village. L’ile est réputée pour ses plages et ses eaux cristallines, propices a faire de la plongée. Mais nous sommes en hiver et l’eau n’est pas si chaude que ça. Aussi nous délaisserons les tours incluant du schnorkelling.

 

Nous nous contenterons de visiter les plages les plus accessibles le premier jours. Nous nous rendrons en bateau le lendemain sur la plage de Lopes Mendez et nous y passerons la journée.

 

Puis nous continuerons notre descente le long de la côte. Malheureusement, le beau temps n’est pas vraiment de la partie et nous avons souvent du temps gris et pluvieux. Plus nous descendons vers le Sud et plus l’hiver est présent.

 

Le Brésil est un peu décevant malgré tout car la plupart des petites villes rencontrées n’offrent que peu d’intérêt bien que les distances entre chacune d’entre elles soient assez grandes.


2 commentaires

Paraty

 

C’ est une petite ville de l’état de Rio. Elle est fondée en 1667 et son port devient très rapidement le point d’embarquement de l’or du Minas Gerais.

Pendant 200 ans la ville prospère jusqu’à ce qu’une décision politique décrète que l’or serait dorénavant chargé à Rio de Janeiro.

La ville se vide de ses habitants en très peu de temps et reste en l’état mais abandonnée. Dans les années 50, plus une route ne desservait cette ville fantôme.

Elle est devenue aujourd’hui un des endroits touristiques les plus visités du Brésil. Les bâtiments très bien conservés sont devenus pour la plupart des commerces et des restaurants et une ville nouvelle s'est bâtie alentours.

Le port abrite maintenant des bateaux de tourisme pour la visite des iles proches. La particularité de cette ville est qu’elle est envahie par la mer à chaque marée haute. Les rues deviennent des canaux. Elle sont concaves de manière à avoir les trottoirs surélevés et des planches permettent de changer de trottoir. Nos y avons passé 4 jours car le cadre est vraiment agréable et on ne se lasse pas de déhambuler sur ces gros pavés et le long du canal qui dessert la ville. De plus quelques bons restaurants agrémentent les soirées.

Il faut préciser que nous y avons attendu le retour du beau temps pendant deux jours pour pouvoir améliorer les photos

 

4 commentaires

Rio de Janeiro

RIO.

La route n’est pas très longue entre Cabo Frio et Rio. Nous y arrivons donc un vendredi aux alentours de midi. Circulation infernale. N’espérez paspasser si vous ne forcez pas le passage.Il semble qu’à Rio il n’existe qu’un seul endroit où vont se stationner tous les voyageurs en camping car. Il s’agit d’un parking, très bien situé, près d’une petite plage et qui est entouré par de nombreux site militaire et donc gardé de jour comme de nuit. En plus le prix n’est que de 8 réals par jour (2€) ce qui est très peu même pour un parking. (Certains en ville sont à 8 réals la demi-heure).

Nous ne pourrons y accéder que le soir car il est plein mais , cerise sur le gâteau, Le placier du soir nous indique une place en plein soleil ce qui est bien pour les panneaux solaires et qui en plus est gratuite pour deux nuits le WE. Nous serons obligés de nous déplacer le dimanche soir.

Bine sur nous n’avons ni l’eau ni l’électricité mais en faisant attention nous savons que nous pouvons tenir 5 jours environ.On voit le Vagabond sur l'une des photos.

Nous profiterons du premier après midi pour aller visiter le Corcovado site incontournable de Rio. Grand Christ  rédempteur en béton réalisé par un sculpteur Français mesure 38 m de haut. Il est situé sur un colline qui domine Rio à une altitude de 710 m. On y monte par un petit train à crémaillère comme à la Rhune au pays basque.

La vue du haut est superbe bien qu’un peu voilée par de la brume et sans doute aussi de la pollution. Celà nous permet d’avoir une vue globale de Rio qui est une ville tentaculaire qui se déploie entre les nombreuses collines.

Le lendemain nous visiterons le pain de sucre, non moins célèbre . Le départ du téléphérique est au pied de notre parking . Nous préfèrerons ce site, moins haut (400m) mais qui permet de voir la ville de face. En plus la montée par deux téléphérique offre des points de vue que n’offre pas le train.

 

 

Nous consacrerons bien entendu une  demi journée aux plages. Nous visiterons le centre ville le dimanche, complètement déserté de ces occupants. Ainsi, nous pourrons prendre des photos de la cathédrale métropolitaine avec son clocher séparé et du théâtre municipal sans être gêné par le monde.Nous irons aussi visiter le musée d’art moderne ainsi que le musée de la terre et de son avenir. Celui ci ouvert en 2015 est abrité par un superbe bâtiment futuriste. Nous avons encore une fois la chance de tomber un jour ou ces deux musées sont gratuits.

 

Dernière information  les transports en commun sont gratuits pour les personnes de plus de 65 ans et de nombreuses visites sont à demi-tarif

 

Rio est donc une ville agréable, qui nous a enchantés. Nous n’y avons pas ressenti la moindre insécurité même si souvent les gens m’ont dit de faire attention à mon appareil photo que je porte à bout de bras..

Petite question: Préférez vous les photos avec ou sans légende??

Lire la suite 5 commentaires

De Salvador à Rio de Janeiro

Après Salvador, nous avons décidé de redescendre le Brésil par la côte. Près de 3000 km nous sépare de la frontière de l’Uruguay et une grande ville Rio de Janeiro reste à visiter.

Nous quittons la ville de Salvador par le bac pour Vera Cruz afin de nous éviter quelques 90 km de détour routier. Nous passerons la nuit sur la plage de Itaparica, sous la pluie. Nous croisons une sympathique famille Corse en camping car et nous prévoyions de les croiser à nouveau plus longuement un peu plus tard.

Direction Valença, petite ville sans importance qui est la ville de départ pour la visite de l’île de Tinhare que nous comptions visiter. C’était sans compter sur la météo et sur la saison. En effet, nous sommes en plein hiver et même s’il ne fait pas froid, l’activité économique est très ralentie. Les navettes pour la visite partent à 7h du matin et il pleut à notre lever. Nous nous recouchons donc, visitons la ville et nous nous rendons au camping de la ville pour attendre la fin de l’épisode de pluie et aussi pour recharger notre batterie dont le niveau était bien bas après 3 jours sans charge.

 

 

 

 

Nous repartirons sans avoir visité l’île mais la batterie chargée. Visite éclair de Camamu, puis nous nous installons à Itacaré, une petite ville touristique dynamique où nous passerons 3 nuits, souvent pluvieuses, mais le village est sympa. Nous y dégoterons un bon petit restaurant tenu par un espagnol. Il n’est pas étranger au fait que nous soyons resté 3 jours. La baie est jolie mais la pluie omniprésente annihile la moindre tentative d’activité.

 

Départ en direction de Porto Seguro avec une escale dans un très beau camping pendant 2 nuits. Ne possédant pas de carte du Nord du Brésil  (impossible d’en trouver sur place), nous passons Porto Seguro sans nous en apercevoir, prenons le bac pour le village de Arraial d’Ajuda. Ce n’est qu’une fois dans le village que nous nous apercevrons de notre erreur. Peu importe, le village est sympa, c’est un petit Juan les Pins brésilien et nous reprendrons le bac sans le camping car afin d’aller faire notre visite. La pluie a enfin lâché prise. Après coup , nous avons préféré le village d’Arraial à Porto Seguro.

 

 

Lire la suite 3 commentaires

Salvador

Après Ouro Pretto, nous nous dirigeons vers la ville de Belo Horizonte. Celle ci n’offre que peu d’intérêt en dehors de quelques église et de son marché artisanal dominical . Nous traverserons aussi quelques villages ou encore quelques églises retiendrons notre attention et nous permettrons de donner un but à nos promenades. Les églises sont omniprésentes au Brésil et il est bien difficile de les ignorer car elles sont souvent le seul monument qui vaille d’être photographié dans les villages.

Pour être tout à fait honnête, les 1400 km qui nous sépare de la ville de Salvador ne sont pas très passionnant. La route est empruntée à 90% par des camions, semi remorques pour la plupart, qui à la différences des ceux que l’on trouve chez nous, ont une double remorque portant leur longueur totale à 30m. Ces camion de 60 tonnes  bien que limité à 80km/h roulent  très fréquemment à 110 km/h sont assez flippant et leur chauffeurs comme chez nous sont les princes de la route.

La route leur appartient et une vigilance de tous les instants est nécessaire tant pour en doubler certains souvent en côte, que lorsqu’ils vous doublent sur le plat ou en descente. De plus la route n’est pas excellente au niveau du revêtement. Nous n’avions vu de 2 accidents de poids lourds depuis le Mexique et nous en sommes à 5, uniquement depuis notre entrée au Brésil. Et a chaque fois avec sans doute la mort du chauffeur à voir l’état des cabines complètement disloquées.

 

Après 4 jours de route, nous atteignons Salvador.

 

Nous avons adoré cette ville. Son centre historique colonial est superbe, bien restauré, plein de vie et de couleurs. Divisé en deux parties, la ville basse et la ville haute reliées par un monument d’ascenseur qui permet de se rendre de l’une à l’autre en moins d’une minute moyennant un modique péage de 0,15 RS.Des boutiques, des restaurants, des galeries de peintures, le plaisir de se perdre dans ces petites rues pavées de la ville haute.  

 

LA VILLE HAUTE

 

Lire la suite 4 commentaires

De Paraty à Joinville

Après Paraty, nous remonterons ‘environ 130 km car nous avions oublié de nous arrêter à Ilha Grande. Le temps était tellement mauvais que de toute façon, nous n’aurions pas té visiter l’ile sous la pluie.

Nous laisserons le camion en gardiennage dans un parking gardé et irons passer trois jours sur l’ile. Nous louons donc une « poussada » pour deux jours et nous sommes bien tombés. Confortable et un peu éloignée des bruits du village. L’ile est réputée pour ses plages et ses eaux cristallines, propices a faire de la plongée. Mais nous sommes en hiver et l’eau n’est pas si chaude que ça. Aussi nous délaisserons les tours incluant du schnorkelling.

 

Nous nous contenterons de visiter les plages les plus accessibles le premier jours. Nous nous rendrons en bateau le lendemain sur la plage de Lopes Mendez et nous y passerons la journée.

 

Lire la suite 2 commentaires

Paraty

 

C’ est une petite ville de l’état de Rio. Elle est fondée en 1667 et son port devient très rapidement le point d’embarquement de l’or du Minas Gerais.

Pendant 200 ans la ville prospère jusqu’à ce qu’une décision politique décrète que l’or serait dorénavant chargé à Rio de Janeiro.

La ville se vide de ses habitants en très peu de temps et reste en l’état mais abandonnée. Dans les années 50, plus une route ne desservait cette ville fantôme.

Elle est devenue aujourd’hui un des endroits touristiques les plus visités du Brésil. Les bâtiments très bien conservés sont devenus pour la plupart des commerces et des restaurants et une ville nouvelle s'est bâtie alentours.

Le port abrite maintenant des bateaux de tourisme pour la visite des iles proches. La particularité de cette ville est qu’elle est envahie par la mer à chaque marée haute. Les rues deviennent des canaux. Elle sont concaves de manière à avoir les trottoirs surélevés et des planches permettent de changer de trottoir. Nos y avons passé 4 jours car le cadre est vraiment agréable et on ne se lasse pas de déhambuler sur ces gros pavés et le long du canal qui dessert la ville. De plus quelques bons restaurants agrémentent les soirées.

Il faut préciser que nous y avons attendu le retour du beau temps pendant deux jours pour pouvoir améliorer les photos

 

Lire la suite 4 commentaires

Rio de Janeiro

RIO.

La route n’est pas très longue entre Cabo Frio et Rio. Nous y arrivons donc un vendredi aux alentours de midi. Circulation infernale. N’espérez paspasser si vous ne forcez pas le passage.Il semble qu’à Rio il n’existe qu’un seul endroit où vont se stationner tous les voyageurs en camping car. Il s’agit d’un parking, très bien situé, près d’une petite plage et qui est entouré par de nombreux site militaire et donc gardé de jour comme de nuit. En plus le prix n’est que de 8 réals par jour (2€) ce qui est très peu même pour un parking. (Certains en ville sont à 8 réals la demi-heure).

Nous ne pourrons y accéder que le soir car il est plein mais , cerise sur le gâteau, Le placier du soir nous indique une place en plein soleil ce qui est bien pour les panneaux solaires et qui en plus est gratuite pour deux nuits le WE. Nous serons obligés de nous déplacer le dimanche soir.

Bine sur nous n’avons ni l’eau ni l’électricité mais en faisant attention nous savons que nous pouvons tenir 5 jours environ.On voit le Vagabond sur l'une des photos.

Nous profiterons du premier après midi pour aller visiter le Corcovado site incontournable de Rio. Grand Christ  rédempteur en béton réalisé par un sculpteur Français mesure 38 m de haut. Il est situé sur un colline qui domine Rio à une altitude de 710 m. On y monte par un petit train à crémaillère comme à la Rhune au pays basque.

La vue du haut est superbe bien qu’un peu voilée par de la brume et sans doute aussi de la pollution. Celà nous permet d’avoir une vue globale de Rio qui est une ville tentaculaire qui se déploie entre les nombreuses collines.

Le lendemain nous visiterons le pain de sucre, non moins célèbre . Le départ du téléphérique est au pied de notre parking . Nous préfèrerons ce site, moins haut (400m) mais qui permet de voir la ville de face. En plus la montée par deux téléphérique offre des points de vue que n’offre pas le train.

 

 

Lire la suite 5 commentaires

De Salvador à Rio de Janeiro

Après Salvador, nous avons décidé de redescendre le Brésil par la côte. Près de 3000 km nous sépare de la frontière de l’Uruguay et une grande ville Rio de Janeiro reste à visiter.

Nous quittons la ville de Salvador par le bac pour Vera Cruz afin de nous éviter quelques 90 km de détour routier. Nous passerons la nuit sur la plage de Itaparica, sous la pluie. Nous croisons une sympathique famille Corse en camping car et nous prévoyions de les croiser à nouveau plus longuement un peu plus tard.

Direction Valença, petite ville sans importance qui est la ville de départ pour la visite de l’île de Tinhare que nous comptions visiter. C’était sans compter sur la météo et sur la saison. En effet, nous sommes en plein hiver et même s’il ne fait pas froid, l’activité économique est très ralentie. Les navettes pour la visite partent à 7h du matin et il pleut à notre lever. Nous nous recouchons donc, visitons la ville et nous nous rendons au camping de la ville pour attendre la fin de l’épisode de pluie et aussi pour recharger notre batterie dont le niveau était bien bas après 3 jours sans charge.

 

 

 

 

Lire la suite 3 commentaires

Salvador

Après Ouro Pretto, nous nous dirigeons vers la ville de Belo Horizonte. Celle ci n’offre que peu d’intérêt en dehors de quelques église et de son marché artisanal dominical . Nous traverserons aussi quelques villages ou encore quelques églises retiendrons notre attention et nous permettrons de donner un but à nos promenades. Les églises sont omniprésentes au Brésil et il est bien difficile de les ignorer car elles sont souvent le seul monument qui vaille d’être photographié dans les villages.

Lire la suite 4 commentaires