Puerto Natales

Puerto Natales au Chili.

Pour se rendre à Ushuaïa, il est impossible de ne pas passer au Chili. Nous quittons donc El Calafate pour rejoindre Puerto Natales en deux étapes. Nous bivouaquerons pas très loin de la frontière chilienne  à Cancha Carera.

Notre intention était de passer un poste frontière perdu dans la montagne.

Le matin venu,  nous décidons faire demi tour car la piste était pas très bonne et en plus nous devions passer par Puerto Natales pour le ravitaillement.

La frontière se passe. Nous y laissons quelques œufs que nous avions omis de faire cuire, quelques vieilles tomates et un petit pot de mauvais miel. Le reste des interdits était soigneusement caché et dans la soute à gaz et dans la soute à chaussures. 

Dans tous les passages de frontière il est bon d’abandonner  quelques légumes ou quelques fruits. Les douaniers sont toujours content de faire leur métier et de nous confisquer ce que nous leur offrons.

L’arrivée une heure plus tard à Puerto Natales se fera sous un ciel gris qui ne présage pas grand chose de bon pour la suite et surtout pour la visite du Parc National de Tores Del Païne le plus connu des Parcs naturels du Chile.

Nous découvrons une petite ville portuaire sympathique, pleine d’hôtels et de restaurants comme toute ville touristique. La proximité du parc (80km) en fait un point de passage presque obligé pour tous les visiteurs car il faut à minima trois jours pour la visite et aucun magasin n’existe sur place ou alors à des prix Chiliens.

Nous profitons de cette halte pour refaire le plein de propane dans notre petite bouteille d’appoint et nous espérons pouvoir faire le plein de GPL à Punta Arenas.

Nous en profitons également pour réserver notre place sur le ferry qui nous emmènera 4 jours en croisière dans notre remontée du Chili. Chère croisière qui coûte la bagatelle de presque 2000€. Les Chiliens savent profiter de opportunités et rançonner les touristes. Le passage du véhicule nous coûte près de 10 fois le prix d’un véhicule chilien. Nous éviterons malgré tout environ 500 km de caratera australe et verrons si le temps le permet des paysages impossibles à voir autrement.

Courses faites nous trouvons près du port de pêche un bivouac idéal avec vue sur le fjord, à plat et au calme. Le rêve quoi

Lire la suite 2 commentaires

El Calafate et le Perito Moreno

El Calafate est une petite ville incontournable en Patagonie. Elle tire son nom d’une plante régionale qui ressemble à une myrtille. Je ne suis pas suffisament calé en botanique pour faire la comparaison ou la différence.

La ville est plutôt agréable, nichée au bord d’un lac au eaux turquoises. L’activité principale est bien sûr le tourisme. C’est le point de départ de la plupart des excursions vers le glacier Perito Moreno.

Ce glacier mythique mesure près d’un kilomètre de large,,de 40 à 70 m de haut, donc d’épaisseur de glace et surtout il avance de 2 m par jour environ, ce qui permet d’assister à des fractures magnifiques et assez fréquentes. Il faut quand même être patient, observer, et avoir un minimum de chance.

Nous avons décidé de visiter ce parc National en 2 jours. 

 

Le premier consacré uniquement au Perito Moreno à partir de la terre et des passerelles aménagées en face du glacier. Environ 7 km de passerelles sont installées et permettent de voir le glacier sous toutes ses coutures. Craignant une affluence gênante, nous étions sur le pont dès l’ouverture du parc mais en fait , bien qu’a partir de 11h les bus ont commencé à arriver, jamais le nombre de personnes présente n’a été une gêne.

 

Lire la suite 7 commentaires

El Chalten

Bonjour à tous,

En retard, très en retard pour poster. La Wi-Fi ici n’est pas le point fort de la Patagonie. Les spots sont rares et le débit calamiteux.

Nous sommes donc la veille du nouvel an quand nous nous garons à El Chalten.

La route pour El Chalten, n’est pas la plus folichonne qui soit mais aussi monotone soit elle elle à du charme. Des centaines de Km en croisant très peu de monde (3 ou 4 tous les 100km ). Les stations de fuels sont rares et chères. On ne peut payer qu’avec du cash et il n’y a pas de gasoil partout, ce qui occasionne quelques frayeurs surtout lorsque l’on sait qu’en moyenne 200 km séparent les stations. On prie le bon dieu de ne pas subir une crevaison bien que la route soit bonne, il reste néanmoins quelques passages de ripiau ou gravel road ou route pas goudronnée.

Par contre 80Km avant d’arriver nous commençons d’apercevoir le massif du Fitz Roy enneigé qui se découpe sur un magnifique ciel bleu. Féérique.

Nous passerons plusieurs jours à El Chalten car le village est sympathique, les randonnées nombreuses bien que nous excluions celles menant au pied du Fitz Roy car trop difficiles pour nos âges.

 

Nous y dégottons aussi un bon restaurant pour passer le réveillon comme tout bon Français qui se respecte. Nous avions rencontrés des Corses en camping car mais ils ne souhaitaient pas passer le réveillon avec nous. 

Heureusement, car nous n’aurions pas pu manger dans cet excellent restaurant.

Lire la suite 6 commentaires

Le début de la Patagonie

La Patagonie

C’est une grande région d’Argentine. On peut considérer quelle commence à hauteur de la péninsule de Valdes et descend jusqu’à Usuahïa. Elle va de l’Atlantique à la frontière Chilienne. C’est donc un énorme territoire a peu près désertique.

Deux routes la desservent; La route N°3 qui longe la côte et la route 40 qui longe la cordillière et la frontière chilienne.

Ses particularités sont nombreuses : Elle est très souvent ventée, très ventée. Le Mistral à coté est un enfant de cœur. A l’arrêt, le Vagabond est secoué comme si 4 ou 5 personnes essayaient de le renverser. En roulant il faut être très attentif. Eviter de dépasser le 90 Km/H et être très très prudent lors des dépassements et croisements de semi-remorque.

 

Essayer lors des bivouacs de se stationner dans l’axe du vent pour limiter les mouvements de roulis.

 

Lire la suite 8 commentaires

La descente vers le Sud Argentine

De Buenos Aires à La Patagonie

 

Après avoir terminé la visite de Buenos Aires par les principaux musées de la ville, nous traçons un itinéraire  passant part la côte pour descendre jusqu’à la péninsule de Valdes. Nous avons une quinzaine de jours pour faire ce trajet donc nous avons le temps de flâner un peu

Nous découvrirons nos premiers lions de mer, ainsi que les superbes plages de l'atlantique. Bien sur, c'est un peu trop froid pour nous pour se baigner car en plus le vent souffle en permanence avec force.

Lire la suite 6 commentaires