· 

L'île de Chiloé

L’ile de Chiloé

C’est un lieu incontournable de la Patagonie chililenne. On y accède par un bac après 1/2h de traversée. A noter que nous avons payé 26700 à l’aller par une compagnie et 15500 au retour par une autre. Cherchez l’arnaque.

Un pont est apparemment en cours de construction.

L’ile mesure environ 200 km  long sur 50 de large. Elle fut colonisée par les Jésuites dès 1553. Ils érigèrent environ 200 églises en bois dont Une centaine sont encore debout et 16 sont classées au Patrimoine mondial de l’humanité (PMH). On dit qu’il y pleut 222 jours par an, pas étonnant que l’on trouve sur l’ile de nombreux élevages d’escargots.

Nous aurons la chance de ne pas essuyer une seule goutte de pluie pendant toute la semaine.

Une seule route dessert l’ile et la circulation est assez importante. Notre première ville étape est Ancud. Nous trouvons refuge au mirador qui domine toute la ville après 1 km de forte grimpette sur un chemin caillouteux.

 

Petite ville sympa, avec un joli petit musée présentant toute les facettes de la ie locale. De là nous irons faire le tour de l’ile aux pingouins

Puis nous suivrons le classique tour des églises en bois puisque ce sont elles qui font la réputation de l’île. Nous nous organisons un circuit ou nous zappons tout le sud de l’ile, le jugeant sans véritable intérêt peut être à tort.

Les paysages sont magnifique, verdoyant à souhait. Celà rapelle un peu certains paysages de Bretagne ou l’Irlande telle que je me l’imagine.

Les églises sont belles, mais rustiques. Certaines sont magnifiques à l’intérieur mais en règle générale, nous sommes un peu déçu.

 

Nous visitons Castro, la capitale de l’ile? Nous y passerons 3 jours car je suis victime d’une légère intoxication alimentaire sans doute due à des huitres consommées sur le marché d’Ancud. Rien de grave mais un journée au lit alors que pour une fois il faisait grand beau. Nous visiterons également à Castro, les deux quartiers construits sur pilotis qui en font le décors idéal pour les cartes postales. 

 

Nous passons également une nuit sur une sinistre plage du pacifique à Cucao ou se situe la plus ancienne église de l’ile.

 

Nous quitterons l’ile sans regret une semaine plus tard sur la bonne surprise de payer 1/3 de moins la traversée qu’à l’aller. Je pense que la réputation est un peu surfaite mais il était néanmoins indispensable de faire cette visite.

Nous passons également une nuit sur une sinistre plage du pacifique à Cucao ou se situe la plus ancienne église de l’ile.

 

Nous quitterons l’ile sans regret une semaine plus tard sur la bonne surprise de payer 1/3 de moins la traversée qu’à l’aller. Je pense que la réputation est un peu surfaite mais il était néanmoins indispensable de faire cette visite.


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Dominique (dimanche, 08 mars 2020 20:00)

    Encore de magnifiques photos ! Je ne te savais pas si religieux....Bonne route. Bisous

  • #2

    Martine (lundi, 09 mars 2020 00:16)

    Ah la gourmandise fait prendre des risques !
    Je la trouve mignonne moi cette île avec ses églises. En tout cas temps magnifique, ça vous change de la dernière traversée � Quelle sera la prochaine destination ? Bises

  • #3

    André et Michèle (lundi, 09 mars 2020 09:29)

    Bonjour,

    Comme un peu partout des tarifs à la tête du client, mais un voyage qui laisse des souvenirs impérissables.
    Bonne continuation.

    André

  • #4

    Jlouis69 (lundi, 09 mars 2020 10:03)

    Bonjour les "vagabonds",

    Même si vous avez été déçus de cette île par rapport à la réputation dont vous aviez connaissance, n'ayez surtout aucun regret non seulement parce que je trouve que l'intérieur de ces églises sont superbes, mais aussi par le fait que si vous ne y étiez pas allés vous l'auriez regretté à tout jamais.
    Bonne route à vous et à bientôt de vous lire à nouveau avec un immense plaisir.
    Bien amicalement.
    Jlouis69