Escapade au Guatemala

Nous partons pour le Guatemala. En chefin nous nous arrêtons à Tuxtla pour y visiter un canyon, nous y retrouverons Patrick et Lucie pour une nuit. Notre décision de faire le bas du Guatemala nous permettra de ne pas faire trop d’aller retour lors de notre seconde visite après le mariage. Nous rentrerons cette fois par le Belize et n’aurons pas besoin de venir aussi bas.

Après un passage de la frontière somme toute assez facile (1h30), nous nous dirigeons sur Antigua.

1ère constatation: Les routes sont éprouvantables. Une succession de trous plus ou moins profonds entrecoupée de portion de goudron.

2ème constatation: Les Guatemaltèques sont petits. Moins de 1,70 en général.

Nous nous arrêtons dans un champs de canes a sucre pour passer la nuit. Le métayer , Luis, vient nous trouver pour nous dire de nous rapprocher de sa ferme car l’endroit est dangereux. Nous obtempérons. Le lendemain matin à 6h, alors que nous sommes à 800m de la route principale, la police nous réveille pour nous signaler que nous sommes sur une propriété privée. Et réveille le métayer pour savoir si nous avions vraiment le droit d’être ici. Quand il sont partis,  luis vient nous demander s’ls ont demandé de l’argent ?

Vous avez dit dangereux ?

Nous arrivons à Antigua, ou les rues sont des champs de mines. La Policia Touristica nous accueille gratuitement sur son parking. Ombre et eau sont au RdV ainsi que 6 autres camping car francophones.

Antigua est une ville coloniale magnifique. De nombreux monuments et un habitat qui n’ont pas changé depuis le 17ème siècle. Très visitée, malheureusement elle se transforme et va sans doute perdre de son charme au fil des ans. Ils faut « s’américaniser » afin d’attirer toujours plus de touristes. Nous en profiterons pour gravir le volcan Pacaya. Le volcan Acatanengo avec ses 3700m et surtout ses 1500 m de montée en 7 km nous paraissant un peu trop difficile. En plus son sommet est dans les nuages.

Nous partirons ensuite pour le lac Atitlan. Lac de montagne immense, entouré de volcans dont certain en éruption lente, situé à 1600m d’altitude. Nous mettrons du temps pour trouver le camping que nous cherchions. Le GPS capricieux nous emmenant sur une fausse piste et la route vraiment mauvaise nous obligeant a rouler au pas. Pentes et lacets vertigineux mais l’endroit est idyllique. Un des plus beau depuis notre départ.

 

Nous y resterons 5 jours, nous baladant en bateau taxi et en touc-touc dans les villages voisins.


3 commentaires

Oaxaca et ses Environs

Mario, un ami canadien nous propose de venir faire une ballade en bateau sur le Pacifique a  partir de Huatulco. Nous ne refusons pas l'invitation et la balade fut Magique.

En plus nous rencontrons ses amis, Sylvain et Lucie avec nous avons aussi passés de très bon moments. Nous ne sommes pas restés longtemps mais ce fut intense.

Ensuite notre déplacement vers Oaxaca fur difficile. Difficulté à trouver la bonne route car le GPS se perdait, route de montagne vraiment défoncée, très très sinueuse et énormément de topes. Bref nous avons mis 8heures pour faire 250 km. Bine sur nous nous sommes arrêté pour un bivouac nocturne afin de couper un peu ce trajet interminable.

La ville de Oaxaca est située à 1500 m d’altitude, sur un grand plateau. Il y fait assez frais et nous sommes content de retrouver un peu de fraicheur.

La ville fut fondée en 1532 par des colons espagnols. On y trouve de très nombreux édifices en très bon état et même si beaucoup ont été détruit par des tremblement de terre la ville à de beaux restes.

Il existe dans ces environs deux site Zapothèques importants, celui du MonteAlban et celui de Mitzla. Nous visiterons le premier

La ville est réputée pour son chocolat et son Mezkal. Vous connaissez le premier , le second est un alcool local, fabriqué à partir de l’agave comme la tequila mais plus fort et surtout plus fumé. On en trouve de nombreuses variétés et nous en dégusterons assez souvent lors de la fête du village à laquelle nous avons assisté.

Nous avons trouvé un petit RV Park dans le village de Santa maria de Tule à 7 km du centre ville. Nous avons découvert dans ce village le plus gros arbre du monde: 14 m de diamètre et 58 m de circonférence, 42 mètre de haut. Son âge est estimé à 2000 ans et son volume à 820 m3. Nous avons eu aussi la chance d’assister aux fêtes de la chandeleur et aussi c’est moins drôle mais tout aussi gai à un enterrement.

 

Nous avons aussi rencontré un couple de français retraité comme nous qui remonte d’amérique du Sud et un couple de Canadien français. Nous avons passés de très bons moments tous ensemble

0 commentaires

Puebla- Puerto Escondido

 

De Mexico nous avons pris la direction de Puebla et de Chelula et sa grande pyramide. Le sommet de cette pyramide de plus de 500m de base à été démoli  par les espagnols pour y construire une très belle église. Cette pyramide est elle même édifiée sur une autre plus petite.

C’est aussi dans cette ville que nous avons gouté des Sauterelles grillées. Eh bien passé le premier moment, c’est finalement très bon à grignoter à l’apéro et si j’en retrouvais ailleurs, j’en rachèterai.

Nous avons ensuite pris la direction d’Acapulco en passant par l’ex ville minière de Taxco. Ville escarpée s’il en est que nous avons visité pendant 2 jours. Toutes les maisons y sont blanches, les taxis sont d’antiques VW coccinelle  qui sillonnent la ville dans tous les sens. Et Dieu sait que les rues sont étroites et escarpées.

Nous sommes passés par Acapulco pour tenter de trouver une pompe d’eau douce pour notre vagabond. Mais comme Acapulco est une ville d’escrocs, nous en avons trouvé une qui était presque au double du prix normal. Elle doit être encore dans les rayons du shipchandler et je lui souhaite de la garder très longtemps. Je passerai donc cette ville sous silence. En plus objectivement elle ne mérite pas une ligne , peut être une photo?

 

Nous sommes depuis neufs jours à Puerto Escondido. Petite ville côtière sur le Pacifique, spot de surf réputé. Les plages sont superbes, les vagues en cette saison sont plutôt petites mais l’eau est encore à 26 ou 27° ce qui est parfait pour nos baignades quotidiennes.

5 commentaires

De Teotihuacan à Mexico

Teotihuacan et Mexico 

 

Nous resterons plus de 2 semaines à Téotihuacan. Le camping est agréable, situé presque au centre ville, la ville est petite, sympa, située à 1h de bus de Mexico et surtout nous y retrouvons Fabrice et Marie et y rencontrons Tatiana et Sébastien, et nous décidons de passer Noël tous les 6 avec les enfants.

La visite du site ne prendra qu’une journée mais nous avions besoin de nous poser une peu après ces derniers mois ou nos bougions sans arrêt.

La fête passée, et tout ce petit monde reparti, nous partons en bus pour Mexico (45 km pour 39 pesos le trajet/personne) en laissant le Vagabond au camping en gardiennage  et nous nous octroyons 6 nuits dans un hôtel sympa.

Mexico est une ville captivante. Nous avions pourtant décidé de la zapper pour cause de pollution, de taille et surtout d’insécurité. Bien nous a pris de changer d’avis.

D’accord cette super mégalopole est polluée, très polluée, un voile permanent flotte au dessus de la ville et c’est la première fois que la pollution m’incommode.

D’accord, cette ville est un peu dangereuse. Dès la réception à l’hôtel, on vous prévient de laisser montre , gourmette et autres bijoux dans le coffre de la chambre, de ne sortir qu’avec un minimum d’argent et de faire très attention à son appareil photos.

D’accord c’est une immense ville qui a absorbé près de 60 communes limitrophes, qui compte aujourd’hui près de 22 millions d’habitants.

Mais la pollution est surtout visible car l’on se trouve à environ 2200m d’altitude;

La ville n’est sans doute pas plus dangereuse que certains quartiers de Paris ou de New York. Il suffit de respecter quelques règles de bon sens pour ne jamais se sentir menacé.

Vous connaissez beaucoup de grandes villes qui possèdent un parc de 686 Hectares, véritable poumon de la ville, Des villes qui possèdent 117 musées dont le célèbre musée d’anthropologie que nous visiterons ainsi que le musée Sumaya et ses 1600 panneaux d’aluninium.

Cette ville nous a plu, par son architecture. Le centre ville et le quartier historique avec ses rues grouillantes de monde, ces petits marchands de tout et n’importe quoi dans tous les coins, ces petits « restaurants » ou l’on mange sur le pouce de délicieuses spécialités.

Les quartiers neufs, avec de grandes avenues bordées d’immeubles modernes  à l’architecture audacieuse qui pourraient rivaliser avec Chicago.

Son métro moderne, propre, sécurisé, ou l’on se déplace pour 5 pesos le trajet.

Pendant 6 jours nous l’avons sillonnée en tous sens , en étant bien conscients que nous ne verrions qu’un aperçu. Nous avons visité 4 Musées, le parc de Zapultepec, la place du Zocalo avec sa cathédrale.

De retour au camping nous avons fait connaissance avec deux nouveaux couples de français en ballade en camping car comme nous dont un avec un Intégral Frankia  Patrick et Céline et nous avons passés encore quelques bons moments car nous ne sommes pas pressés.

 

Nous avons fini par reprendre la route en direction de Puebla.

 

6 commentaires

De San Luis Potosi à Tula.

Zacatecas nous laisse un très bon souvenir et nous nous dirigerons vers San Luis Potosi. Pour moi, c’est une ville fourmillère , une activité débordante, une circulation infernale, des bus les uns derrière les autres, des coups de klaxons, des cris, du bruit. Voilà ce que je retiendrai de cette ville. Son centre ville est sympathique mais nous sommes un peu déçu et nous ne resterons pas plus d’une nuit.

La ville suivante est un peu loin car nous sommes dans une région de montagne et les routes sont des toutes de montagnes. Nous ferons donc un bivouac intermédiaire avant d’arriver à Guanajuato. 

Là , c’est un vrai coup de cœur. Une grande ville dont le centre historique est assez ramassé. Il est constitué de dizaines de petites ruelles dans lesquelles ont ne peu pas se perdre puisqu’il suffit de suivre la pente pour se retrouver.

Certaines rues sont des parcours de randonnées  tellement elles sont en pentes. L’ensemble est agréable, à taille humaine et l’on s’est senti bien dans cette ville.

Nous y avons aussi trouvé un restaurant Français « La Vie en Rose » tenu par une Française, Laurine et où la Nourriture et la patisserie étaient très bonnes.

Le seul bémol est le parking; payer 300 pesos par jour pour un simple stationnement sans aucune commodité à part d'être proche du centre-ville est un peu abusif.

San Miguel de Allende, sur notre route, nous a en revanche un peu déçu; Un peu impersonnelle, un peu froide. Sans doute le fait que beaucoup d’américains ont acheté et retapé des maisons et se spnt établis dans la ville. De ce fait plus de petit « bouis-bouis » ou manger, tout est clean, tout est rangé, à l’américaine. Sinon, la ville est jolie avec un très bel espace culturel et surtout un RV Park en centre ville ou l’on trouve tout le confort.

Par contre là, payer 300 pesos, avec en prime la rencontre avec un couple de québecquois, Jacques et Marie avec qui nous avons passés de très bon moment, c'est pas cher du tout. Nous avons même prolongé d'une nuit notre séjour.

Tula fut notre dernière destination avant Teotihuacan. Nous y bivouaquerons une nuit après avoir visité le centre archéologique et les vestiges de pyramides et de cité disparu

6 commentaires

Mazatlan - Zacatecas

Notre traversée de 16 h pour Mazatlan s’est passée sans problème. Nous étions 3 CC français et avons dormi dans nos véhicules sur le pont supérieur.

Une journée à Mazatlan pour préparer notre nouvel itinéraire et nous sommes descendus sur San Blas, la jungle Mexicaine.

Nous quittons nos amis Fabrice et Marie et Bertrand et Karine et leurs enfants qui vont descendre beaucoup plus vite que nous car le temps leur est compté. 18 mois de voyage seulement.

Nous y avons bien trouvé une superbe plage, un village sympathique, des bayous immenses, des crocodiles et des tortues marines, mais aussi un mouche minuscule, qui passe au travers des moustiquaires et dont les piquées n’apparaissent que le lendemain. Nous y avons malheureusement passé deux nuits et sommes partis couverts de piqures et avec des démangeaisons infernales pendant 3 jours.

Direction Guadalajara en passant par Tequila que nous visiterons en détail et ou nous dormirons après l’excellente dégustation de l’alcool du même nom en effectuant la visite de la distillerie.

Guadalajara ne nous prendra qu’une journée. Grande ville dont le centre historique n’est pas très grand, nous en aurons vite fait le tour.

 

Une nouvelle journée pour visiter Tlaquepaque, petit village d’artiste rempli de galerie d’art en tous genre, nous remonterons au Nord pour visiter sur 2 jours pleins la ville de Zacatecas. Superbes ville, posée sur une mine d’argent qui a fait sa richesse d’autant. Beaucoup de beau bâtiment, de belles maisons bourgeoises. Un ville sans doute assez riche même si la mine est aujourd’hui fermée.

3 commentaires

La Baja Mexicaine

 

Notre passage de la frontière se fera sans encombre en trois heures de temps. L’enregistrement de la mini moto est plus compliqué que prévu et aussi plus cher.

Tout d'abord la photo que vous voyez est la fleur de cactus qui sert à la fabrication de la Tequila.

Ensuite direction Ensenada, ou nous avons prévu de dormir sur le parking de Walmart afin de pouvoir retirer des dollars mexicains et faire nos courses, le frigo ayant été vidé en prévision du passage de la frontière.

Les routes sont mauvaises au Mexique, souvent étroites et quand elles ne le sont pas, les habitudes de conduites des mexicains sont pour le moins surprenantes . Si la bande d’arrêt d’urgence est assez large attendez vous à être dépassé par la droite. Si elle ne l’est pas vous devez serrer à droite, pendant que l’on vous double à cheval sur la ligne médiane. Le conducteur qui vient en face doit serrer sa droite également. Un peu stressant .

Les limitations de vitesses ne sont pas respectées du tout et les stops sont glissés. Et puis ils faut aussi s’arrêter aux redoutables « topès », des dos d’âne si violents qu’il faut s’arrêter, passer les roues avants et s’arrêter à nouveau pour passer les roues arrières.

Sinon, à par la poussière omniprésente et les innombrables détritus le long des routes et dans les champs, le pays semble sympa.

La nourriture est meilleure qu’aux US et surtout bien moins chère.

Contrairement à ce que l’on nous à dit, nous ne nous sentons pas du tout en insécurité lors de nos bivouacs.

Nous passerons notre seconde nuit dans un désert peuplé de superbes mais redoutables cactus avec des français, voyageant en camion que nous avions rencontrés au Canada et retrouvés à Ensenada. Nous passerons plusieurs jours ensembles d’abord parce qu’ils sont sympas et que l’on s’entend bien et aussi parce qu’un n’y a qu’une seule route pour aller à La Paz.

Nous irons ensuite à Bahia de Los Angeles , voir les plages de la mer de Cortes. Première baignade en mer en Novembre par une température de 30°C.

Nous assisterons également au passage d’une course mythique : la Baja 1000. Course de 1200 km sans étapes et sur routes et pistes ouvertes. Chaud devant!!!.

Nous irons ensuite passer une nuit à Guerrero Négro, sur une sorte de jetée de 7 km de long au milieux des plus grands marais salants du monde

(7.000.000 de tonnes de sel par an de récolté)

Nous continuons notre descente en nous arrêtant à Santa Rosalia petite ville charmante, un peu sinistrée depuis la fermeture de la mine de cuivre. Dommage que ces abords soient d’une saleté repoussante car la ville est très bien entretenue et très propre.

Nous passerons ensuite notre première nuit sur une plage, face à la mer. Cadre idyllique mais une journée entière est le maximum que l’on puisse accorder à ces lieux car tout est loin, et il n’y a aucune activité à faire sur place à part se baigner, ce que nous ne manquerons pas de faire bien entendu.

Nous finirons à arriver à La Paz, puis passer trois nuits sur la plage de Tecolote, dont une soirée à 3 campings car français .

Nous continuerons notre descente pour aller voir Los Barilès, superbe plage  et petit village balnéaire réputé comme spot de Kitesurf et nous finirons par Cabo San Luca, la plus américanisée des villes de la Baja mais la seule à abriter un concessionnaire Mercedes spécialiste en diesel, et notre Vagabond à besoin d’une révision.

Nous avons ainsi parcouru la totalité de la route N°1 soit près de 1500Km.

Nous remonterons ensuite sur La Paz pour prendre le bateau qui nous emmènera de l’autre coté de la mer de Cortès mais ceci est une autre histoire.

 

 

5 commentaires

San Diego

Juste 100 miles de voies rapides, un arrêt à Long Beach, une photo du Queen Mary et nous sommes à San Diego. Nous redoutions un peu cette ville, la dernière avant le Mexique. Nous avions un peu peur d’un Los Angeles bis.

Bonne nouvelle, en arrivant, Laila me dis qu’elle à un « dump gratuit» sur i.Overlander. (Un dump c’est là ou l’on vide les eaux grises et noires du vagabond et ou l’on peu faire le plein d’eau). Nous nous rendons donc sur place et nous découvrons le dump et un immense parking, en bordure de l’autoroute tout de même mais au bord de l’eau. Situation idéale bien que un peu bruyante, nous décidons d’y rester au moins pour la nuit même si le stationnement est interdit de 2h à 4h du matin.

Et là nous rencontrons Richard, français habitant San Diego depuis 35 ans qui nous propose gentiment de venir nous garer devant chez lui, au calme. Nous sautons sur l’occasion et finalement y resterons tout le temps de notre séjour.

Bien sûr, nous avons lié connaissance, mangé ensemble, bu des coups et ils nous a emmené voir des endroits que nous n’aurions pas trouvés seuls.

Autant vous le dire tout de suite, nous avons adoré San Diego. C’est une ville animée, avec d’immenses plages un peu partout, des surfeurs, des musiciens, des artistes de rue, les gens sortent le soir. Sans nul doute que les nombreux mexicains qui vivent ici y sont pour quelque chose;

Nous avons d’ailleurs assisté à une fête Mexicaine de la célébration des morts ; c’est très très festif et gai.

Nous avons visité la ville de fond en comble, visité le plus grand zoo du monde, visité le Balboa Park, Le Mission Park , visité Le Cabrillo Mémorial, le quartier du Coronado, visité la Old Town , Sea Port village et  et j’en oublie.

Nous avons aussi visité le musée maritime, le porte avion Midway, transformé lui aussi en musée, 

Il se dégage de cette ville une impression de sérénité et d’harmonie que nous n’avions pas encore rencontré. C’est beau, c’est propre, les gens sont souriants. c'est une ville vivante même si quelquefois la circulation est difficile.

Une ville à ne surtout pas oublier lors d'un voyage en Californie. Rien à voir avec Los Angeles.

 

3 commentaires

De San Francisco à Los Angeles

Nous comptions emprunter le route N°1 pour rallier Los Angeles (L.A) mais celle ci est coupée pour cause d’effondrement d’un pont et ne sera pas remise en service avant une bonne année. 

Après une visite express de Monterey, la ville n’étant pas très accueillante la nuit pour les camping car, nous n’en prendrons donc qu’une quinzaine de miles, pour voir, bivouaquerons sur un parking dominant l’océan et complètement désert et ferons demi tour le lendemain pour gagner L.A par les terres.

Nous traverserons la partie agricole et les vignobles de la Californie, ferons escale dans un campground près du lac de Cachuma, qui n’est plein qu’à 40% de sa capacité.

Nous visiterons ensuite Santa Barbara, très jolie ville du bord de mer , connue pour la série télévisée éponyme . Puis après un bivouac à Port Ventura, nous atteindrons la ville de Santa Monica dans les faubourg de L.A.

Nous nous poserons dans un parking en centre ville d’ou nous sommes à 5’ de la plage et guère plus loin de la station de métro ou de bus. Nous emprunterons les transport en communs pour effectuer nos visites.

L.A est une grande déception. Ville tentaculaire, Downtown, (le centre ville) n’offre que peu d’intérêt à part quelques beaux immeubles. Enormément de travaux de constructions défigurent la ville mais laissent présager des jours meilleurs.

Sunset Boulevard, à part sa longueur impressionnante n’a rien non plus de très original. Hollywood Boulevard, dont le trottoir aux étoiles est très sale par endroit, n’a ni charme, ni harmonie.

La cour ou les plus grands artistes viennent imprimer leur empreintes dans le béton ressemble un peu à la cour des miracles et grouille de monde

Nous nous rabattrons le 3ème jour sur le Park Universal, ou nous pensons visiter un studio de cinéma. Hélas ce n’est qu’un vulgaire Park d’attractions, une dizaine, dont le tarif d’entrée fait frémir (nous avons payés 100$/personne sur internet mais les amis qui ont pris leurs billets à l’entrée ont eux payé 189$ / personne pour entrer), et dont les attractions ne valent pas et de loin celles du Futuroscope.

Heureusement le Musée Getty nous permettra de finir sur une note positive. Là on frôle la perfection tant architecturale qu’au niveaux des œuvres présentées.

Les plages de Santa Monica et Venice sont magnifiques mais malheureusement nous n’en profiterons pas car le temps n’est pas de la partie.

 

Nous rencontrerons heureusement Alexis et Anne-Laure, deux jeunes français en ballade pour 6 mois avec qui nous passerons de bons moments, même si les cocktails américains ne sont pas non plus à la hauteur de nos espérances.

1 commentaires

San Francisco

San Francisco,

C’est finalement une assez petite ville au cœur d’une immense agglomération de communes. Nous y avons passé 6 jours sans nous y ennuyer un instant.

Nous résidions dans le parc Présidio, ancienne base militaire reconvertie où nous n’avions que 8$ par jour à régler pour le parking. Nous étions garés face à la baie, une source d’eau potable à proximité, des WC pour vidanger et les pompiers en face pour le plein d’eau. En plus la navette pour descendre en ville était gratuite. Merci San Francisco.

Nous nous y sommes sentis très bien et nous avons beaucoup aimé la parcourir.

La ville est très animée, très cosmopolite et l’on commence à ressentir l’influence mexicaine. Les restaurants à tapas sont nombreux.

Il y a comme dans toutes les grandes villes un quartier chinois très commerçant et très animé.

La ville est bâtie sur des collines dont les pentes abruptes n'ont pas été amoindries par le développement de la ville. Certaines pentes sont à 25%. L’hyper centre lui, est constitué d’immeubles assez récents pour la plupart sauf le long de la baie, ou tout un quartier du vieux port s’est transformé pour accueillir au mieux les nombreux touristes qui visitent la ville. 

Les quartiers périphériques sont souvent de tout petits immeubles ou des constructions individuelles qui ont su garder beaucoup de charme . Certains quartiers sont latinos, d’autres victoriens et d’autres encore récents mais toujours avec une certaine recherche dans l’architecture.

 

Enormément de constructions sont en bois.

4 commentaires

De Yosemite à San Francisco

De Yosemite nous aurions pu aller direct à San Francisco ou mieux encore à Los Angeles, mais nous avons choisi de faire l’école buissonnière et sommes remontés plein Nord pour visiter tout d’abord le village fantôme de Bodie. Ce village minier à compté jusqu’à 8500 habitants. 

Puis nous sommes allés voir les sources chaudes de Bridgeport où nous n’avons malheureusement pas pu nous baigner car les lieux étaient investis.

Nous avons fait le tour du magnifique lac d'altitude nommé Lac Tahoé. Dommage que le pris des maisons oscille entre 6 et 15.000.000 $. Il faut dire que sur sa berge la plus accueillante elles sont splendides. Heureusement à ce prix le défaut est sévèrement réprimandé.

Nous avons ensuite fait une escale à Sacramento , ville agréable ou l’on commence à bien sentir l’influence mexicaine. Nous n'avons pas encore testé notre espagnol.

Nous avons continué en faisant escale à Nice, au bord du lac de Clear Lake, une sorte de retour au pays prématurée mais s’il y avait de l’eau c’était celle d’un lac et point de palmier à l’horizon mais malgré tout une très belle promenade. La visibilité était un peu réduite du fait des fumées des incendies. La fumée est quelquefois bonne pour les photos.

Nous avons ensuite rejoint la côte Pacifique assez haut puisque nous sommes remontés jusqu’à Fort Bragg. Nous y avons bivouaqué face à un superbe coucher de soleil et le lendemain pendant une petite randonnée nous avons aperçu nos premiers phoques. En faisant ce crochet, nous avons pu profiter de la route N°1,  qui longe au plus près la côte Pacifique pendant quelques centaines de kilomètres avant d’arriver à San Francisco. Je n’avais jamais eu autant l’impression d’être sur un grand huit tant les virages,  les raides montées et les descentes abruptes, sont permanentes . On ne peut pas s’y ennuyer et les passagers n’apprécient souvent que très moyennement. Mais j’ai conduit KOOL comme d'hab.

 

Sans le savoir nous avons pendant toute cette période depuis Yosemite, louvoyé entre les incendies, sans jamais en apercevoir un seul; juste quelques fumées à certains endroits, même en traversant le comté ou il y a eu tant de morts.

Nous sommes arrivés à San Francisco mais ceci fera l'objet d'un autre article.

 

2 commentaires

Yosemite

Yosemite.

Yosemite rime avec Granit. Du granit partout. Et pas des petites collines, des Montagnes. Des cascades, un paysage magnifique, de belles randonnées ou nous avons quand même un peu ramé malgré notre condition physique éblouissante car à 2700 m + la pente, ça essouffle. Pourquoi les cascades sont toujours en hauteurs ? Je me le demande !!! (-:

L’inconvénient de l’altitude c’est aussi qu’il ne fait pas très chaud mais ça on gère.

La sortie de Yosemite se fait par un col a 3000m que notre vagabond a franchi vaillamment sans montrer lui le moindre essoufflement.

 

Nous avons été bivouaqué au lac Mono, lac d’altitude, salé, deux fois plus que la mer mais nous ne l’avons pas vérifié. Nous avions trouvé un coin tranquille, éloigné de tout comme nous les adorons.

1 commentaires

Sequoia Park

Ensuite Séquoia Park . Sans doute le Park que nous avons le moins apprécié. Des arbres immenses et imposants mais un paysage pas très varié et une vue assez étriquée. Quasi impossible refaire des photos tant la cimes est haute et en roulant on ne voit que des troncs.

 

Par contre belle réflexion sur l’existence quand on voit que certains ont plus de 2000 ans, on sent vraiment que notre passage sur terre n’est qu’un instant dans la vie de ces arbres et qu’une fraction d’instant géologiquement parlant.

Par contre il y fait très froid car nous sommes en altitude et nous trouverons le second soir un bivouac de rêve.

1 commentaires

Ballade en Death Valley

Après Las Vegas, nous entrons dans la Death Valley. C’est un désert, l’ un des plus chauds de la planète, situé en partie sous le niveau de la mer.

Il y fait chaud, très chaud. Il n’y a qu’a voir la photo du thermomètre à l’intérieur du Vagabond.

 

Les lignes droites sont interminables (voir le film). Les paysages sont hypnotisants. Pourtant, il y a de la vie qui se développe et qui s’adapte à ces températures extrêmes où la moindre goutte d’eau est exploitée. Nous n’y passerons qu’une nuit en compagnie de deux autres familles françaises voyageant en CC. Nous en rencontrerons une troisième le lendemain en partant. Vous avez dit désert ?

 

1 commentaires

Las Vegas

Las Vegas est un miroir aux alouettes. Tout y est faux, tout y est artificiel et pourtant on se laisse prendre au jeu des lumières. Le Strip, nom de la rue principale doit concentrer 70% de l’activité de cette ville, implantée au milieu du désert mais qui attire des millions de touristes et de joueurs chaque année. L’atterrissage des avions y est incessant.

Nous avions choisi de passer un moment confortable aussi avions nous pour une fois préféré l’hôtel à notre Vagabond.

La ville grouille d’activité et on peut dire que ce sont les casinos les moteurs de la ville. Chaque casino a son hôtel qui rivalise de lumière et d’animation avec son voisin pour attirer le plus de joueurs possible.

Certains sont de véritables villes dans la ville avec d’immenses galeries commerciales. Rien n’est trop beau pour attirer les clients.

Vous verrez sur les photos les plus grands : le Venetian, le Ballys, le Bellagio, le Ceasar Palace.

 

Nous avons été charmés par cette ville même si ce n’est pas celle que nous avons préférée, elle reste incontournable dans une visite des Etats-Unis.

 

1 commentaires

Grand Canyon

Grand Canyon North Rim.

Je passerai sous silence le parc de Zion, très beau lui aussi mais que nous avons juste survolé. C’est un petit parc mais pourtant le plus cher pour y accéder, il faut en plus payer le tunnel qui traverse le parc (15$) et en plus le stationnement est de 20$/jour. Il faut prendre des bus gratuits pour se déplacer. Je « pète donc un câble ce jour là et quitte le parc en ne l’ayant vu que partiellement.

Nous avons choisi de visiter le Nord de Grand Canyon car l’accès est beaucoup moins facile qu’au sud et la fréquentation touristique est bien moindre. Nous ne le regretterons pas. Les paysages eux n’ont sans doute rien à envier à ceux de l’autre côtés et nous sommes du bon coté pour les photos.

Le park est plus haut, (près de 2400m d’altitude), il y fait donc froid et nous serons obligés d’allumer le chauffage la nuit car les températures sont très largement négatives. Nous ne bivouaquerons qu’a l’extérieur du parc car l’unique campground à l’intérieur est complet. (qui à dit que les américains avaient peu de vacances ???)

Tout est démesuré à Grand Canyon. La profondeur, la longueur, la hauteur.

 

Les randonnées sont difficiles (nous n’en ferons qu’une ) et il y a souvent de bonne marche à faire pour accéder aux points de vue. En plus on voit des dizaines d’animaux sauvages en liberté, mais malheureusement nous ne verrons pas d’ours.

 


1 commentaires

Lac Powell. Page.

Nous repassons ensuite par l’autre coté du lac Powell; celui du barrage . 

Les eaux sont toujours aussi bleues et les paysages à couper le souffle.

Nous ne nous y baignerons pas cette fois ci.

Sachez que le lac fait environ 300 Km de long, qu’il y a plus de 3000Km de plage (vous avez bien lu), accessibles pour la plupart avec des 4x4 et que son niveau actuel est 23 m en dessous de son niveau maximum.

 

Après une visite instructive de celui ci nous visitons les différents sites dans les environs, notamment Horse Shoe une boucle du Colorado, y rencontrerons un couple de français partis pour 18 mois avec 2 enfants .

 

1 commentaires

Bryce Canyon

Bryce Canyon 

Pas facile d’accéder à Bryce en partant du Lac Powell. Soit une route assez longue et peu intéressante, soit une très belle route panoramique mais avec 60km de pistes. Nous avons choisi la seconde solution et ne le regrettons pas bien que nous ayons eu quelquefois la sensation que le camping car allait se désintégrer sur la tôle ondulée. Nous avons survécu, le vagabond aussi , c’est l’essentiel.

Bryce est un beau parc. Les paysages sont inhabituels, les roches endossent toutes sortent de couleurs du blanc au rouge brique, les chandelles semblent êtres des statues antiques, des guerriers en armures, des châteaux de la belle au bois dormant, bref tout ce que votre imagination peut inventer.

 

La randonnée en fond de canyon est géniale même si la remontée est ardue.

 


0 commentaires

Arches National Park

Après grand téton, nous commençons de descendre pour rejoindre Arches. Nous traversons Ogden, ville ou le mustang est l’emblème de la ville. Des dizaines de mustangs décorés ornent les trottoirs.

Ensuite nous faisons halte à Salt Lake City , la ville des Mormons avec son fameux temple. Nous y serons invités à assister le dimanche matin à un petit concert au Tabernacle. Nous sortirons robes et veste pour l’occasion.

La ville est sympa mais ne fait rien pour les camping car aussi nous n’y resterons pas très longtemps.

Les paysages avant d’arriver à arches sont très impressionnnants et nous arrivons a faire plusieurs bivouacs très très sympa et solitaires.

ARCHES National Park.

Le moins que l’on puisse dire est qu’il est imposant. Sa couleur rouge sang impressionne et chaque bon de pierre semble façonné de la main de l’homme alors que seule la nature en est l’architecte. Ne trouvez vous pas que certaines sont des statues ??

Les arches quand a elles défient les lois de l’apesanteur tant elles semblent fragiles. Chacune porte un nom et chacune demande un effort pour faire une photo. De 10 minutes à plat à une heure de randonnée ardue, mais quel plaisir de tout à coup la voir apparaitre.

 

Nous resterons 2 jours pleins à Arches afin d’en visiter le maximum, puis nous partirons pas très loin……..

 

0 commentaires

Canyonland National Park

Canyonland est très différent d’Arches, moins gracieux, plus sombre. On a l’impression qu’il c’est passé quelques chose de douloureux. Des immenses crevasses sont ouvertes , les roches sont rouges sombres, gorgées d’oxydes de fer. On a même, un temps cherché de l’Uranium dans ces roches.

Nous avons eu la chance d’y subir un bref mais violent orage ce qui m’a donné l’occasion de faire quelques belles photos.

 

Le park est en deux partie. la seconde plus au Sud à un aspect complètement différent. Apaisé. Les roches sont claires, les montage et les canyons arrondis. Nous y avons fait de belles randonnées et rencontrés des français en ballade comme nous avec qui nous avons partagé une soirée.

 

1 commentaires

Grand Teton

Grand Téton.

Éloigné de 13 km de Yellowstone , il est beaucoup plus petit. Il est aussi beaucoup moins visité mais nous l’avons trouvé plus esthétique. Il est composé à l’Ouest d’une chaine de montagne qui comporte 12 sommets de plus de 3000m en quelques dizaines de kilomètre. Au pied des montagnes, rivières et lacs drainent les écoulements d’eau venus de la fonte des neiges.

Nous y avons fait deux longues randonnées, nous nous sommes « baignés » pour la première fois de la saison; bref nous avons aussi beaucoup aimé Grand Téton.

 

Les campground sont un peu plus chers qu’à Yellowstone mais nous avons pu passer 2 nuits sur 4 dans la forêt nationale à la limite du parc sans dépenser un cent , ce qui est toujours bon pour le portefeuille.

 

4 commentaires

Yellowstone

Yellowstone Park et Grand Teton Park.

Quelques chiffres pour  que vous tentiez d’imaginer: Le superlatif est roi à Yellowstone. Inutile de penser le visiter à pied. Le parc fait 150x150 km soit à peu près 2 fois la Corse. 

C’est le premier parc américain crée en 1912, c’est celui qui accueille le plus de visiteurs par rapport à sa période d’ouverture. Il y fait très froid, à notre passage, fin Aout début septembre les températures en fin de nuit avoisinent déjà les 4°C. Il y tombe en moyenne 8m de neige cumulée l’hiver.

L’éruption principale à eue lieux il y a 2,6 millions d’années, elle fut colossale.

Le cratère principal mesure environ 52x34 Km et la quantité de matériaux éjectée estimée à 100 Km3.

Impossible de décrire Yellowstone. On y trouve des ours et des bisons (pas vu d’ours encore), des elks, des coyotes . On y trouve aussi une quinzaine  de sites,  certes un peu répétitifs  mais tous plus beaux les uns que les autres ou l’activité du volcan en sommeil ne demande qu’à se manifester. On mesure à ces moments là le peu de distance qui nous sépare du magma du centre de la terre. 

Les fumerolles sont plus ou moins odorantes, plus ou moins bruyantes et tout ces écoulements d’eaux plus ou moins acides (les plus acides ont un pH de 1,3 soit presque de l’acide sulfurique), donnent à la terre et à tous les éléments qui malgré tout arrivent à se développer des couleurs qui feraient pâlir d’envie le derniers des peintres.

 

Je décide donc que ce sont les photos qui en parleront le mieux.

0 commentaires

Traversée vers Yellowstone

Nous traverserons l’Oregon de l’ouest à l’Est. Les deux premiers tiers sont magnifiques. Des paysages montagneux variés. Nous visitons un des trois sites John Day Fossil. La terre prends des couleurs magnifiques et nous sommes scotchés même si nous ne comprenons pas toutes les explications de panneaux d’information. Dieu devait s’amuser ce jour là.

Nous bivouaquerons dans une petite station de ski sympathique.

Le dernier tier est plus monotone puis que nous traversons l’Oregon de la culture et de l’élevage. D’immenses étendues cultivées, de nombreux troupeaux et quelques ranchs. Nous aurons même le plaisir de voir travailler des cow-boys, des vrais.

 

 

 

Etat de l’IDAHO.

Le passage d’un état à l’autre se fait en douceur. La frontière est presque insensible mais très vite l’Idaho affirme sa personnalité. Le canyon de la rivière Payette est un véritable festival de changements de décors. A chaque virage le paysage change. Un régal.

Notre bivouac se fera à Ketchum, petite station de ski pleine de charme et d’animation. Nous bivouaquerons sur un parking un peu à l’écart avec une belle vue sur les montagnes.

La seconde partie de la traversée est une succession de longues lignes droites, plates, mais nous restons malgré tout dans un paysage varié alternant collines arides et champs immenses. Les couleurs sont bien sûr magnifiques et il est impossible de rendre en photo l’immensité de ces paysages. Les collines restent toujours présentent en arrière plan.

Nous visiterons « Crater of the moon ». Un étrange territoire volcanique de fin du monde qui arrive d’un seul coup. Puis de nouveaux des prés et des champs immenses ou l’irrigation intensive fait merveille, suivi de nouvelles campagnes désertiques.

Puis nous nous apercevons que nous avons fait une erreur de parcours. Non pas dans le parcours lui même car Yellowstone est à 50 miles devant nous, mais nous avons tellement bien évité les grands axes que nous n’avons trouvé aucune ville pour nous ravitailler en nourriture avant l’arrivée. Nous décidons donc de rallier une petite ville de moyenne importance en empruntant les 70 miles d’une petite route pittoresque. Imaginez un désert de plantes de rocailles à perte de vue, devant, à droite et à gauche, pas un arbre, juste une sorte de maquis, pas une maison, pas âme qui vive, pendant une centaine de kilomètre. 

 

Nous finissons même par nous angoisser un peu nous même et par douter du GPS, qui égrenne tranquillement ses instructions.

 

 

3 commentaires

Entrée aux US

Entrée aux Etats Unis

 

Nous éviterons Seattle qui effraie un peu Laïla en lui préférant la ville de Tacoma.

Tacoma est une ville universitaire dans la grande banlieue de Seattle. Sa particularité est sa construction sur une colline longue et abrupte ce qui fait que toute les rues du centre sont en pentes très raides entrecoupées de plat pour le passage du train et du tram. Comme à San Francisco.

Nous rejoindrons ensuite nos nouveaux amis Didier et Joëlle dans un campground du Mt Rainier, d’ou nos ferons deux belles randonnées., dont une avec 700m de dénivelé et près de 12 Km, nous rapprochera du glacier.

Le mont Rainier est le plus haut sommet des US excepté l’Alaska. Il est à peu près de la taille du mont Blanc.

Nous continuerons sur un autre campgroud au Mont St Helen, volcan dont la dernière éruption date de 1980. Là encore nous randonnerons et passerons deux jours dans le parc avant de nous diriger vers Portland.

Portland est la ville écolo des US. C’est une très belle ville, assez riche, très tournée vers le bio, l’énergie verte, le bilan carbone .

Les fast food sont bannis du centre ville sauf s’ils signent une charte les engageant à servir des légume bios ou achetés près de Portland. Idem pour la viande. Donc pas de Mac do et compagnie au centre ville.

Certains immeubles ont leurs ascenseurs alimentés par des éoliennes. Les transport en communs sont très développés et désertent également la banlieue.

En plus la ville à chois de construire des blocs de 60mX60m soit 3 fois plus petits que dans les autres villes américaines. Il y a donc plus d’angles pour établir des commerces et les blocs d’habitations sont mélangés avec les blocs commerciaux.

Malheureusement, le plaisir est en partie caché par les sans abris qui sont vraiment très très très nombreux.

 

 

 

1 commentaires

Victoria et Vancouver

Victoria est une petite ville sympathique, animée et très bien fleurie . C’est la capitale de l’Etat bien que ce ne soit pas la ville la plus peuplée. Nous sommes arrivés le jour des festivités et avons pu assister à un très bon concert dans une ambiance très bon-enfant.

Nous y avons rencontré Didier et Joëlle avec qui nous avons passé deux jours et de très bons moments avec promesse de nous revoir puisque ces deux français dans nos âges font avec un Hymer le même trajet que nous pour les 2 Amériques.

 

Nous avions pris nos quartier sur le port avec tous les avantages que cela comporte (eau, vue, vidange) pour un tarif de 12 $ca / jour.

Puis nous sommes partis sur Vancouver en prenant le ferry une nouvelle fois.

Cette grande ville de 2 Millions d’habitants offre aucune facilité pour les camping car et tout le monde nous ayant déconseillé de rester en pleine rue, nous avons choisi d’aller au camping pour la première fois. Nous y avons trouvé de la place pour les trois nuits que nous avons passées pour un tarif journalier de plus de 50$ca. Nous avons sorti la mini moto pour nos visites et nos déplacements.

Vancouver est une grande ville avec une architecture assez variée mais sans grande originalité . La zone du port et de l’aéroport d’hydravion nous a particulièrement plut. Les possibilités de promenades sont nombreuses.

 

Nous quittons ensuite définitivement le Canada. Nous obtiendrons les trois mois supplémentaires de visa que nous espérions avec angoisse pour les Etats Unis, avec moins de difficultés que prévu.

 


1 commentaires

Entre les Glaciers et le Pacifique

Après la route des Glaciers en direction de Vancouver 

Après les parcs nationaux de Banff et de Jasper, nous traversons  Yoho Park, dont nous retiendrons le lac Emerald et plusieurs randonnées sympas et escarpées.

Les photos du lac Emerald parlent d’elles mêmes : Le tour du Lac fait 7 km, à pied bien entendu et chaque angle de vue est superbe et mérite une photo. Il faut malheureusement essayer de n’en garder qu’une ou deux.

Ensuite route vers Vancouver et surtout l’ile de Vancouver . Nous traversons d’abord une région luxuriante et chaude avec des grands arbres et des stations de ski. Revelstocke. Petite ville sympa ou nous passons la nuit sur le parking d’une église après avoir vu le prêtre, pour une fois.

Puis en une centaine de Km, on passe à une région quasi à tendance désertique avec comme ville principale Kamloops, ville sans aucun intérêt. Nous y ferons quelques photos et y règlerons un problème de pompe à eau cellule qui ne fonctionne plus. Après démontage, je m’aperçois qu’il fallait juste resserrer les connections électriques.

Nous nous arrêtons pour une nuit à Lillooet qui marque la fin du désert.

Enfin nous descendons sur Whistler (le Megève canadien) où nous ne ferons que passer, par la fameuse Skyroad ou la route 99, assez pentue mais moins impressionnante que ne le disent les canadiens, pour enfin apercevoir puis voir le Pacifique.

Les formalités d’embarquement pour l’ile de Vancouver ne demandent que quelques minutes et nous nous retrouvons à Nanaïmo sans galère alors que tous le monde nous avait conseillé de réserver sous peine d’attente interminable.

Nous avons maintenant traversé le canada d’Est en Ouest. Bien sût nous n’en avons vu qu’une infime partie mais cela suffit à notre bonheur.

De là nous allons nous ballade à Toffino, lieu de passage obligé que tous le monde nous recommande mais qui nous décevra. 

Nous lui préférerons Uclulet, bien plus authentique et aussi bien moins chère.

 

 

0 commentaires

La Route des Glaciers

La route des Glaciers est la highway 93 qui relie Banff à Jasper soit 233 Km. C’est une des plus belle route panoramique du Canada. Elle traverse les montagnes rocheuses et passe au pied de certain glaciers.

Personnellement, si j’ai trouvé les 133 premiers kilomètres extraordinaires  et les 100 derniers assez monotones, non pas parce que je m’était habitué mais tout simplement que les paysages avaient changé et les montagnes beaucoup moins présentent.

Nous avons fait plusieurs haltes dans des campgrounds, là ou il y avait des randonnées intéressantes à faire. Nous sommes maintenant  arrivés à Jasper.

Malheureusement les incendies nombreux dans la régions génèrent des fumées qui nuisent beaucoup à la visibilité et en plus le temps n’est guère de la partie.

Les aléas du voyage, on ne choisi pas!!!

Nous y avons rencontré Patrick et marie qui voyagent eux depuis 5 ans en Landrover super amménagé et qui nous ont donnés pleins d'infos pour la suite de notre périple et que nous remercions.

Nous avons aussi joué les chambres d'hôtes pour une nuit pour deux stoppeuses Montréalaises transie de froid.

(Je vous rappelle qu'il suffit de cliquer sur les photos pour les agrandir)

2 commentaires

Le Début des Montagnes Rocheuses

Après CALGARY, début des montagnes rocheuses.

 Banff, la Station Balnéaire de l’Alberta. Le Park National de Banff est le premier park crée au canada, il offre de multiples possibilités de randonnées et s’enorgueillit d’offrir les plus beaux panoramas du Canada.

La ville est très animée, très commerçante. Nous trouvons même une taverne irlandaise ou les irish coffe sont délicieux

Pendant trois jours nous visitons un maximum de sites dans les alentours immédiats de Banff avant de prendre la route en direction du village de lac Louise. Le lac MInnewanka . Le lac Johnson.

Le lac Johnson

 

Nous avons la chance de voir quelques animaux sauvages qui ne sont pas malgré mon inscription des chèvres de montagnes. LoL


A Lac Louise, le camping est sur une sorte de parking à 5 km du village. Nous sommes en « overflow » c’est à dire que nous n’avions pas réservé mais ils sont obligés de nous accueillir quand même.

 

Nous allons voir le lac Moraine et son eau bleue à moto mais nous arrivons un peu tard pour apprécier vraiment la couleur de l’eau.

 

Nous visitons également le canyon Johnston

Nous avons aussi quelques moments de détente dans un bivouac de rêve mais ou malheureusement il fait pas vraiment chaud.

Voilà, vous aurez la suite demain si je peux travailler un peu ce soir.

Vous y verrez la route des glaciers et pas mal de jolis points de vue.



2 commentaires

CALGARY

CALGARY

Ce n’est pas la capitale de l’Alberta mais c’est la ville la plus importante,(1.100.000 hab) Nous y sommes arrivés le jour de la fête nationale qui célébrait les 150 ans du Canada. Nous avons été quelque peu déçu. A part le feu d’artifice, nous n’avons pas trouvé la ville particulièrement en fête. Seul un grand parc était animé mais on se serait cru à la kermesse d’une école primaire. Bof Bof.

La ville quant à elle semble assez sympa du moins pour le centre ville. Par contre, résolument hostile aux camping car et je dirai même un peu aux touristes. Aucune aire d’accueil, sur les 2 offices du tourisme, celui du centre ville était fermé et l’autre, est à 17 km du centre ville (nous y avons été très bien accueilli) mais il est situé dans l’aéroport avec quasi impossibilité de se garer.

Après visite de la ville, nous avons confirmation que c’est une ville sympa. Belle architecture ou les immeubles anciens sont très bien intégrés avec des immeubles ultra moderne. Un peu comme Chicago mais en plus modeste Beaucoup de verdure, une belle avenue piétonne.

Particularité de Vancouver pas de nom de rue. Des street et des avenues numérotées et couplées avec un système cardinal. Un peu complexe.

Vous avez par exemple l’intersection 6ème Avenue N et 4éme street SW.

Si vous allez à la 4eme street SE, vous êtes a 1,5Km de votre point de RdV.

 

 

Beaucoup de choses à voir, de musées, de curiosité. Nous avons retrouvé par exemple le même genre de tête que sur le port d’Antibes, réalisée par le même artiste. Nous avons même visité Héritage park, un parc ou tout vit au  début 20ème siècle, même le train à vapeur.

 

Nous y avons passé une petite semaine dans l’attente du stampede, grande fête annuelle très attendue. 

La parade était sympathique mais un peu décevante malgré quelques beaux passages. Nous nous étions pour la circonstance un peu déguisé en cow-boy

 

Le Stampede, qui se passe dans le Stampede Park, est en quelques sorte la conjugaison du salon de l’agriculture et de la foire du trône avec en plus de Spectacles et des rodéos. Le tout agrémenté de gigantesques barbecues. Nous attendons notre premier rodéo avec impatience et un peu d’inquiétude.

1 commentaires

Avant Calgary

Parc des Dinosaures 

Avant d’arriver à Calgary, nous avons fait une halte dans le Parc Régional des Dinosaures. Nous comptions y rester une journée mais l’endroit est plaisant et intéressant et nous resterons 2 jours.

Ce parc est situé dans une vallée argileuse ou il y a 65 millions d’années, un énorme troupeaux de dinosaures s’est trouvé emporté par les eaux d’une rivière qu’il tentait de traverser, plusieurs centaines sont mort noyés. Après avoir été en partie dévoré par des carnassiers, leurs ossements  se sont lentement enfoui dans la glaise et n’en sont ressortis il y a 14.000 ans pour être découvert aux début du siècle derniers. Ce colossal gisement à permis d’exhumer environ 200 squelettes, plus ou moins complets ou abimés qui trônent dans tous les grands musées du monde. On dit sur le site que si on lance son chapeau, il retombera à moins de 7 mètres d’un fossile. Nous avons consciencieusement visité le parc en faisant deux randonnées.

 

Vous remarquerez sur les photos le grès de couleur grise et celles de roches ferrugineuses. Nous on a trouvé ça magnifique.

 

Demain, nous partons pour Drumheller, la ville des dinosaures, afin de faire un circuit préconisé dans un guide. Nous visiterons le premier après midi le Royal Tyrrell Muséum. Superbe musée pleins de vrais fossiles de squelettes entiers découverts dans le parc précité;

Le lendemain, nous ferons un petit circuit de 40 Km ou nous découvrirons tous les endroits remarquables de la région.

Le midi déjeuner au Last Chance Saloon, dans une ambiance cow boy et

le soir en pensant très fort à Marc et à Dominique nous avons dégusté notre premier homard du New Brunswick au BBC. Un régal dans les deux cas.

 



2 commentaires

Winnipeg-Saskatoon

Pluie toute la journée pour se rendre à Grand Beach au bord du lac Winnipeg. Heureusement , une accalmie le soir venu nous permettra d’aller faire quelques pas dehors pour découvrir les fameuses plages de sable blanc.  Le temps est tellement maussade que je ne ferai pas même une photo. Nous dormirons le soir en pleine forêt sur le parking de l’office de tourisme. Nous pourrons même y faire le plein d’eau mais en compensation nous devrons faire un don pour les poissons et les tortues du lac, ce que nous ferons volontiers.  Le soir nous essuierons même un gros orage de grêle.

Nous décidons pour nous rendre à Calgary, prochaine grande étape de notre voyage, de passer par Saskatoon plutôt que par Régina. Nous allons donc longer les lacs de Winnipeg et de Manitoba.

Nous partons donc le lendemain sous un soleil radieux qui laisse présager une belle journée. Erreur , moins d’une heure après notre départ, la pluie  et un vent a décorner un bœuf sont à nouveau de la partie. 

Le vent de face et de côté toute la journée, sur d’interminables lignes droites fera que en roulant sans jamais dépasser les 90 km/h, nous consommerons sur 250km une moyenne de 15,6 l/100 lors que notre conso moyenne depuis 8000km est de 13l/100. L’impression d’être en côte sans arrêt. Sous certaines rafales le régulateur rétrogradait pour conserver la vitesse. 

 

Nous roulerons jusqu’à « the narrow », un pont sur le lac Manitoba à son endroit le plus étroit. Encore une fois nous trouverons un bivouac tranquille et solitaire tout en bordure du lac (10 m à peine).

Le lendemain, nous bivouaquons à Yorkton, petite ville ou il n’y a rien a voir mais nous passons une partie de la soirée à discuter avec des Québecquois sympa qui se rendent aussi à Vancouver.

La route est un peu monotone. Le Saskachewan est une province agricole et les champs alternent aux prés avec toujours des petits lacs. Pour vous donner une idée, juste le Saskatchewan fait 20% de superficie de plus que la France mais il y a seulement 1.000.000 d’habitants. Chaque ferme possède d'immenses silos pour stocker je suppose les récoltes de grains.

Ce sont presque les seules hauteurs du paysage.

 

Nous sommes le soir à Saskatoon, plus grande ville de l’état même si ce n’est pas la capitale. Le temps est très moyen entrecoupé d’averses.

 

La ville est agréable, animée, mais comme beaucoup d’autre, le tour est fait en une journée.

 

Nous continuons donc notre traversée en empruntant quelques routes empierrés, secouantes, bruyantes et poussiéreuses à souhait, mais toujours aussi droites mais après environ 40 Km, nous avons eu notre récompense.


1 commentaires

Winnipeg


WINNIPEG

Ca y est, nous sommes maintenant au Manitoba.

La traversée de l’Ontario a été plutôt agréable. C'est vallonné, c’est très très vert et boisé et il y a des lacs partout. Il y a aussi des moustiques et des mouches noires.

Le Manitoba, c’est lignes droites interminables à se demander pourquoi avoir un volant, plaines immenses.

Nous avons fait un bivouac au milieu de nul part dans un village un peu fantôme et nous sommes finalement posé a Winnipeg, capitale de cet Etat.

Nous y resterons 3 nuits, sur le parking de l’office de tourisme, car nous avons pas mal de choses à faire.

La visite de la ville ne prendra qu’une journée. Le centre ville est intéressant. C'est une ville en pleine mutation. On voit très bien que certain quartiers en rénovation étaient des usines et des ateliers qui se reconvertissent en appartement cossus. Il y a beaucoup de trompe-l’œil et de fresques murales.

Quelques belles bâtisses mais en une journée, on en a fait le tour.

Reste à commander notre drapeau Français pour personnaliser notre vagabond, à trouver les compléments alimentaires dont j’ai besoin, à fêter l’anniversaire de Laïla, à acheter des chaussures ouvertes, une carte du Canada, à faire des courses. La mini moto ne va pas chômer.

Visite de Lower Fort Gary, une place fortifiée où la compagnie de la Baie d’Hudson pratiquait le commerce et le troc avec les trappeurs et les indiens.

Puis visite de Lockport, barrage sur la Red River (seul fleuve avec le Nil à couler vers le Nord) ou cohabite une colonie de pélicans et les pêcheurs à la ligne.


0 commentaires

De Grabill à Rouyn-Noranda

Après Sanduski, ou nous avons assisté à une très grosse concentration de Harley Davidson vraiment par hasard, je passerai Cleveland sous silence tellement il n’y a rien à voir.

 

Notre remontée vers Montréal nous a amené jusqu’à Cooperstown, charmante petite ville de l’Etat de New York, dont l’économie est essentiellement basée sur le baseball. Tout les magasins ou presque vendent de l’équipement pour le baseball. C'est impressionnant. certains sont même des fabricants et la clientèle est nombreuses de 7 à 77 ans.

 


Nous avons ensuite repassé la frontière Etats unis/ canada, très rapidement et facilement, rejoint Montréal ou nous avons pu récupérer mon passeport et repartir dès le lendemain matin pour la traversée du Canada.

 

Notre premier arrêt fut pour le village de Labelle. Nous y sommes restés la nuit alors que nous nous étions juste arrêtés pour faire le plein d’eau. Nous avons été tellement bien accueillis par la  responsable du point d’information que nous avons décidé d’y rester la nuit après avoir appris que nous pouvions faire une randonnée de 2 heures sur une voie verte et qu’il y avait à la clé un très bon restaurant, installé dans l’ancienne gare. Nous y avons effectivement très bien mangé.

 

Le lendemain une longue traversée de près de 300 km sans rien que la forêt, les lacs et d’interminables lignes droites de route pas toujours très bonne (Voir vidéo à l’onglet vidéo), nous amène a Val d’Or où là encore le point d’information recueille notre suffrage pour bivouaquer.

 

 

Le lendemain matin visite de la mine d’or fermée depuis 15 ans et l’après midi nous nous rendons à 80 Km dans la ville de Amos pour assister à une fête Pow Wow qui à lieu une fois par an.

 




Nous continuons sur la route 117, la transcanadienne, et nous arrêtons à Rouyn-Noranda sur un parking de Walmart et là nous rencontrons un couple charmant Montréalais ( 75 et 85 ans) qui voyagent en camping car depuis des années avec qui nous sympathisons et finalement nous resterons deux nuits sur ce parking avec de grands moments de rigolade à la clé. Une belle rencontre!


0 commentaires

Indianapolis et Grabill

Indianapolis.

Après Chicago, je voulais voir Indianapolis et son mythique circuit. Malheureusement pour nous, il existe un autre lieu nommé ainsi mais dans l’Iowa et le GPS nous y a emmené direct et comme je n’ai pas vérifié , nous avons fait 400 miles pour rien dans un sens, puis 400 pour revenir à Indianapolis le vrai. 

 

Visite du circuit, du musée et de la ville beaucoup plus sympa que nous la décrive les différentes brochures que nous avions lues. C’est un jolie ville, très animée avec beaucoup de monuments, souvent un peu pompeux mais c’est agréable.

 



Ensuite Laila, voulait voir la communauté Hamish à Grabill. Et là, nous avons eu la chance inouïe, d’être invités par une famille Hamish à venir passer la soirée en leur compagnie, de nous installer pour la nuit, de faire un tour en calèche avec eux, de visiter leur ferme et peut maison en détail, et d’ être présenté à leurs amis et voisin ou famille. Bref de voir un peu comment ils vivent, de discuter avec eux et de partager un moment inoubliable. Nous n’aurons pas de photos autres que celles de animaux ou de la ferme car ils ne veulent pas être pris en photo et nous respecterons leurs souhaits. Leur mode de vie qui semble agréable au premier abord est quand même assez dur et ils ont de plus en plus de mal à conserver leur intégrité. On voit bien qu’il est très difficile aujourd’hui de vivre sans moteur. Alors, ils disent que quand c’est pour le travail c’est acceptable. Notre hôte par exemple possède une petite entreprise de 10 personnes. Il ne conduit jamais, mais un de ses employé vient le chercher et lui sert de chauffeur.

Ils ne trouvent plus de machines fonctionnant à la traction animale, aussi ils adaptent du matériel un peu ancien pour le faire tirer par le cheval mais ils ajoutent un petit moteur essence pour faire fonctionner la machine.

Ils ont tous des panneaux solaires et leur installation électrique est semblable à celle de mon « Vagabond » mais en 10 fois plus gros.

Les enfants ne manquent de rien même s’ils n’ont ni télé, ni radio et si leur habillement est plus pratique qu’esthétique. Ils semblent parfaitement heureux, même s’ils n’ont pas choisi cette vie. L’école, le travail à la ferme, la vie de famille, la communauté, tout cela semble les satisfaire.

La promenade en calèche le soir a été extraordinaire. Déjà, ça va beaucoup plus vite que l’on pourrait s’y attendre, en silence car les roues sont munies de pneus, juste le claquement des sabots sur le bitume. Le cheval obéit au doigt et à la voix, un régal.

 

Bref nous avons gardé un souvenir impérissable de cet accueil et de cette rencontre. Malheureusement, nous ne pourrons pas vraiment garder contact car ils n’ont pas d’internet. Nous nous sommes promis de leur envoyer de temps a autre une carte postale.

 

6 commentaires

Chicago

Après Ottawa, notre descente sur Chicago, s’est passée sans problème. Des petites villes sympas mais sans grand intérêt, les premiers grands lacs, les premières plages, avec des paysages qui ressemblent beaucoup à ceux des Landes, de belles ballades a pied pour se changer un peu de la route.

Le passage de la frontière canada Etats-Unis, bien que facile à quand même pris une bonne heure et les douaniers ne se sont pas gênées pour nous faire un peu flipper avec mon passeport (pour un récépissé de sortie de 2008 que je n’avais pas rendu et qui était dans mon passeport agrafé)

Nous avons toujours des soucis pour trouver de l’eau et des endroits pour les diverses vidanges. Ça nous prend pas mal de temps. C’’est vraiment étonnant dans un pays qui possède autant de camping cars et de caravanes.

Pour le gaz, maintenant que nous n’allumons plus le chauffage, nous avons au moins 15 jours d’autonomie, voire plus et n’avons plus de soucis.

Les routes américaines sont vraiment défoncées, même les voies rapides. On a l’impression que l’on va démonter le camping car.

 

Chicago!!! J’en ai beaucoup entendu parlé dans les romans, je m’ étais un peu renseigné et j’avais vraiment très envie de voir cette ville. Eh bien , je n’ai pas été déçu. New-York est plus imposante, plus colorée, plus criarde mais Chicago est infiniment plus belle à mes yeux. Peu importe l’endroit ou l’on regarde, c’est toujours beau. Enfin , vous l’avez compris , je suis tombé sous le charme et peut-être que mon objectivité me joue des tours mais c’est toutefois le souvenir que j’en garderai. Nous ne nous sommes jamais senti en insécurité même si certains quartiers traversés ne donnaient pas vraiment envie d’y passer la nuit.


0 commentaires

Ottawa

Ottawa.

 

Capitale du canada bien que n’étant pas la ville la plus importante. Par contre elle est la mieux située pour représenter le Canada car stratégiquement elle est au carrefour des langues.

C’est une très jolie ville avec beaucoup de visites à faire.

Elle a malheureusement été touchée par les inondations et nous avons passé 2 heures à aider des sinistrés à enlever les sacs de sable mouillés et à les stocker en bordure de route pour que l’armée puisse venir les ramasser . 

Physique mais grand moment de partage et d'émotion.

Ensuite comme c'était notre jour de chance, nous avons rencontrés Lise-Andrée et Joseph, un couple extraordinaire. D'abord il nous ont invités pour le soir a stationner chez eux.

Nous avons donc pu visiter tranquillement sans cette préoccupation majeure et vers 18h, nous nous sommes rendu chez eux. Ils nous ont faire visiter un coin que nous n'aurions jamais trouvé sans eux et nous ont inviter a partager le repas du soir ainsi que le petit déjeuner.. Nous avons été traité comme des ROIS. Merci à eux, à leur gentillesse et à leur simplicité.

Donc Ottawa fut une belle et bonne journée, avec le soleil même si la température est restée un peu fraiche.

2 commentaires

Petite Mise au Point

 

Il y a ce que l’on aimerait faire et il y a ce que l’on peut faire. Je suis très en retard dans la mise à jour du site. En fait, nous n’avons pas de Wi-Fi en permanence. la mise à jour du site prend pour le moment environ 1h. Très souvent nous avons de la WiFi pendant une pause café, un déjeuner mais nous n’avons pas forcement le débit nécessaire à faire une mise à jour, ni le temps nécessaire. 

Donc , dorénavant j’essaierai de faire une mise à jour par semaine pour les textes et les photos et j’essaierai d’être le plus à jour possible pour la localisation car la procédure est assez simple.

Nous sommes donc à Montréal. L'été a commencé d’un seul coup et il a fait 34°C aujourd’hui. pas de transition entre l’ hiver et l’été. On ne se plaint pas mais c’est un peu dur. Plein de choses à voir et à faire à Montréal. Nous devions rencontrer Alyson pour récupérer une puce free de téléphone, nous espérions récupérer également notre ancienne balise Spot, mais il semble que le colis traine un peu. nous devions aussi rendre visite à Maud, notre nièce qui travaille ici depuis peu.

Les visites se sont bien passées et j’ai voulu refaire mon passeport car celui ci se périme dans 10 mois et une validité de 6 mois est nécessaire pour espérer rentrer aux Etats Unis. Les formalités sont accomplies mais je dois attendre 3 semaines le nouveau passeport car je ne peux pas le récupérer à Vancouver comme je l’avais espéré. Nous allons donc nous créer un circuit de visite pour passer ce délai et ce n’est guère facile et cela vous nous retarder pour la suite mais nous n’avons pas le choix. Vous découvrirez au fur et à mesure nos options. 

 

Je m’aperçois de la difficulté à planifier un itinéraire et je me dis que c’est sans doute pour cela que je n’ai jamais rien prévu pour nos vacances antérieures.

0 commentaires

Avant Québec

Notre visite au lac St Jean a été plus courte que prévue. Le lac est gelé sur encore plus de 90% de sa surface et tout les lieux de visites autour du lac (cascades, village historique, parc) sont fermés jusqu’au 27 Mai, date d’ouverture de la saison. Seul le Zoo est ouvert.

 

Nous nous sommes donc rapproché de Québec par la route 381, route touristique assez vertigineuse par endroit. J’ai apprécié les 184 cv de notre attelage qui ont été plusieurs fois mis à la peine dans des pentes à 18% (dix huit). Les descentes aussi sont assez vertigineuses. Nous avions encore une fois trouvé un bivouac idéal, près du lac Ha-Ha et de la rivière du même nom en crue. Actuellement nous sommes sur l’ile d’Orléans que nous avons visité hier et nous pensons aller visiter en partie Québec aujourd’hui. Malheureusement, il pleut fort, mais nous devons bouger, de toute façon pour faire le plein de gaz. Sans chauffage, ce serait vraiment très difficile. Même les Canadiens sont excédés par ce mauvais temps depuis 1 mois. Ils aimeraient sortir de l’hiver. Mais ici aussi les saisons se décalent. Il fait grand beau jusqu’à fin octobre, voir mi novembre et ensuite il faut attendre fin Mai pour le beau temps. Dès fois on se dit qu’on aurait du commencer par l’Argentine ou le sud des Etats-Unis.

1 commentaires

Premier Dérapage

Après avoir avant hier oublié à Matane, ma balise Spot3 sur un banc, j’ai passé une très mauvaise nuit à ressasser l’incident sans trouver de solution viable pour la récupérer. Reste à en racheter une autre. Malgré cela notre bivouac était idyllique et le petit village « Les Escoumins » très mignon.

Nous prenons donc la direction du Lac St Jean en direction de Chicoutimi. Nous trouvons comme prévu du GPL en route et nous arrivons à destination vers 18h.

Après quelques courses, nous décidons de nous éloigner un peu une la ville pour trouver un bivouac sympa, et je décide d’emprunter un petit chemin qui nous amènera devant un hangar désaffecté un peu en hauteur à l’écart des maisons. Et je comprend tout de suite mon erreur. Si les 10 premiers mètres du chemin était empierrés, la suite n’était que boue. On se plante donc, et malgré toutes mes tentatives, impossible de sortir seuls moins d’attendre le mois d’Août. Il continuait de pleuvoir et nous décidons sans affolement, de passer la nuit là, et de voir quand il ferait jour.

Nous passions à table quand arrive un quad, avec un gamin de 14 ans Jérémy, qui nous demande ce que l’on fait là, et qui a rameuté sa famille et un ami et à grand renfort de manœuvres, mais surtout d’un solide tracteur et de ma sangle de remorquage finissent par nous sortir en douceur de ce mauvais pas. Reste à les remercier en ouvrant une bonne bouteille de vin.

 Ils nous offrent le bivouac pour la nuit et les suivantes et nous ont fait passer une journée et demi super agréable, nous emmenant visiter la région, en plus de nous faire manger la plus  délicieuse des tartes au « bleuets ». Un vrai moment de convivialité. Merci encore à tous.

 

Anecdote: un des participants à l’extraction nous avait suivi sur la route deux jours avant et avait pris des photos en roulant de notre Vagabond.




2 commentaires

Premiers tours de roues

Il est 8h du matin. 13h pour vous. La première nuit viens de se terminer. Nous sommes bien sûr en sauvage, sur l’aire d’accueil du golf qui semble abandonné, seuls avec vue sur l’atlantique Nord et l’ile du Prince Charles, mais pas de WiFi.

Ç’a y est. Nous avons récupéré hier, le Vagabond sous un beau ciel bleu avec du soleil . Il n’avait subit aucun outrage du à ses manutentions et  les formalités étaient finalement assez simples et nous n’avons eu aucunes difficultés particulières avec la douane. Il faut quand même à peu près 1h 30 pour accomplir ces démarches.

Mon angoisse était qu’il ne démarre pas mais tout c’est bien passé et il a démarré du premier coup.

Sur le port nous avons fait connaissance avec Nicolas et Nathalie qui partaient aussi pour un périple de 6 semaines mais avec un magnifique camion 6 roues de 20 tonnes. Nous étions tout petit à coté et nous espérons bien les revoir et passer une soirée ensemble car jusqu’à Montréal nous avions un itinéraire semblable.

Nous avons donc accompli nos premiers tours de roue sur les routes canadiennes,

Fait notre premier plein à 0,75€/litre. On en mettrait plus si on pouvait. Les départementales sont de la taille de nos nationales donc pas de difficultés particulières. La semaine que nous avons passée à Halifax avec la voiture de location nous à finalement appris toutes les petites différences de circulation entre nos deux pays et m’a permis d’être serein.

 

Sur ces routes la vitesse autorisée ne dépasse presque jamais 80 km/h et donc vive le régulateur. La consommation est très basse. 11,4 l/100. Les canadiens sont très pointilleux sur le cade de la route et les amendes sont vraiment des punitions. De 4 à 500$ pour un excès de vitesse. Je suis donc respectueux, très respectueux.

2 commentaires

Halifax

Nous sommes à Halifax. Nous devrons malheureusement y rester pas loin d'une semaine dans le meilleurs des cas car le "vagabond" ne seras livré qu'avec au moins 5 à 6 jours de retard sur la date prévue.

Il fait encore assez froid même si l'hiver est derrière nous et nous n'avons pas vraiment l'habitude de ces températures.

La villes est assez pittoresque mais rien d'extraordinaire et nous risquons de nous y ennuyer un peu.

Pour l'instant nous découvrons et nous  apprenons a prendre notre mal en patience. On a plein de petite choses a régler comme le téléphone, les cartes banquier. Par contre bonne nouvelle, il y a de la Wi Fi gratuite presque partout.

0 commentaires

Anvers.

Notre remontée de la France est terminée. Nous avons atteint  Anvers Samedi après midi.

Dimanche, grand beau pour une visite express de la ville. Très belle ville, très animée même le Dimanche.

Pour ne pas se casser la tête, nous avions décidé de suivre à la lettre les indications de Seabridge. Bien nous en a pris. Le camping près du parc des expos est super sympa même s'il est quasi abandonné . Les canards sauvages et les lapins se disputent le territoire. En plus, il est  tout près des transports en commun et les indications pour se rendre au port et effectuer les formalités sont très claires et finalement assez simples mêmes si deux bonnes heures ont été nécessaire. Comptez 60€ de taxi pour revenir en centre ville.

Nous avons donc abandonné le Vagabond sur un immense parking , dans le port de Anvers second port d'Europe, dans le brouillard comme il se doit.

Il doit être embarqué demain pour un départ du bateau le 05 Avril. Arrivée supposée a Halifax le 16 avril mais nous ne pourrons le récupérer que le 19.

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

2 commentaires

Le Départ

Ça y est ! Nous sommes enfin partis. Un petit déjeuner de départ très réussi ou tous nos amis proches étaient là sauf les excusés. 

Après une semaine de folie entre le déménagement d'une partie des affaires à Besançon et le vidage, le nettoyage de la maison et le tri des affaires pour le camping car.

Nous remercions tous les gens qui nous ont aidés, soutenus, encouragés. Laure qui nous a prêté son appartement pour 4 nuits , Patricia et Dominique qui nous ont véhiculé, Guy et Marc qui ont résolu les problèmes d'informatique et tant d'autres.

Nous sommes donc partis direction Valence.

Au bout de 150 km, mon TPMS m'indique qu'une roue arrière est un peu dégonflée. Je m'arrête dans une station et sous la pluie lorsque je branche le flexible, la valve s'enfonce dans la roue et le pneu se dégonfle à moitié. Après diverses manips,  j'ai réussi à regonfler le pneu mais la valve ne tient que par la pression à l'intérieur du pneu et je vais passer chez Mercedes dès lundi matin pour faire vérifier l'ensemble de mes roues et faire remonter cette valve de la bonne manière.

Remarquez que malgré une légitime inquiétude je suis resté Zen.


3 commentaires

Préparatifs / 3

Le temps s'accélère. Nous avons l'impression que nous ne serons jamais près à temps.

Vagabond est presque prêt. Il reste encore à le charger, a faire monter la roue de secours et sans doute pas mal de petits détails auxquels je ne pense pas mais qui sauront le moment venu, nous faire savoir que nous les avons négligés.

La maison est sans dessus dessous. Nous vivons dans les emballage et le cartons mais ce on se dit que ce n'est qu'un petit déménagement et que tout va bien se passer. Le camion est réservé pour le 16.

Le 17 nous partons a Besançon, le 18 nous déchargeons, 19 et 20 repos et le 21 retour a Antibes par le train.

Ensuite 3 jours pour préparer la maison, la nettoyer pour la location. Puis départ du vagabond vers le port de Anvers. Début de notre voyage. Nous monterons tranquillement sur 1 semaine afin de voir quelques amis au passage. Nous devons être a Anvers le 03 Avril.

Finalement le bateau prévu est confirmé . Nous retrouvons donc notre planning initial à savoir récupération a Halifax le 19 Avril.

Par contre le vol par air France à été annulé et nous aurons d'autres horaires mais ce n'est pas très grave.

L'assurance du camping car n'est toujours pas prise. Malgré de nombreux coup de téléphone et mail , pas de solution.  Je remercie tous les gens qui m'ont aidé dans mes démarches en me donnant des indications ou en activant leur réseaux ou en m'aidant a téléphoner en anglais a Halifax. Je vais finalement prendre l'assurance hors de prix proposée par Seabridge.

Les derniers examens médicaux se terminent et nous n'auront pour certain les résultats que 3 jours avant le départ mais nous nous sentons en bonne santé.

4 commentaires

Préparatifs / 2

Jour J- 1mois et demi.

 

Le camping car est quasi terminé. Reste plus que la roue de secours à acheter. J’ai finalement trouvé de la place dans la soute pour pouvoir la loger. Nous verrons en route si il est nécessaire de l’installer a l’arrière ou pas.

La maison est louée, un soucis de moins. Reste plus que les cartons a faire et un petit déménagement pour ce que l’on veut garder.

Par contre nous venons de subir notre premier aléa. Après avoir réservé les billets d’avion, la location d’une voiture pour notre séjour a Paris, les billets de trains, l’hôtel a Halifax, la compagnie maritime nous informe que le bateau prévu au départ le 5 Avril est purement et simplement annulé. Nous avons choix entre la départ de la semaine d’avant ou celle d’après.

Le camping car partira donc le 12 avril. Nous devrons le laisser une semaine dans le port d’Anvers ce qui ne m’enchante guère et passer une semaine à l’hôtel à Halifax. Zen.

Pour l’assurance je n’ai toujours pas avancé malgré mes nombreuses démarches et pour l’instant je n’ai qu’une proposition de contrat mais a 4400€ pour l’année ce qui est énorme et non prévu.

1 commentaires

Février 2017

Jour J  dans moins de deux mois.

Le stress augmente quand on comptabilise le nombre importants de détails encore à régler.

La maison n’est pas vendue mais elle est louée. Finalement la solution ne sera peut être pas si mauvaise même si elle génère des contraintes. La location part du jour de notre départ.

Ce qui me pose problème en ce moment est l’assurance du Vagabond au Canada et aux Etats- Unis. Il semble quasiment impossible d’assurer un véhicule sous plaque européenne. Il semble que l’inverse soit également très difficile.

La compagnie de transport me propose un contrat d’un an d’assurance mais pour 4300 $ ce qui est énorme. On sera peut être obligé d’en passer par là.

Vagabond lui est quasi prêt ! Reste plus qu’à trouver un emplacement pour une roue de secours et à le charger.

L’hôtel à Halifax est réservé, la voiture de location pour les dix jours de vacances avant notre envol aussi, les papiers sont faits. Reste encre à prendre les billets d’avion mais nous avons décidé d’attendre le dernier mois.

Nous avons commencé les cartons des affaires que nous gardons, vendu la plupart des meubles imposants ainsi que pas mal de matériel.

Départ d’Antibes programmé pour le 25 Mars en Fin de matinée. On organisera un petit déjeuner d’au revoir directement au pied du Vagabond.

 

Comme dit Philippe. Le Voyage commence vraiment A CE MOMENT LA.


0 commentaires

Préparatifs

La maison n'est pas vendue comme je l'espérai, mais rien n'est désespéré.

Nous allons donc changer notre fusil d'épaule et envisager une autre approche, la location. Beaucoup de nos amis nous conseillais de ne pas vendre mais de louer. Ils vont être satisfaits.

Le problème est que nous ne pourrons plus vendre avant notre retour, à moins de payer des taxes sur la plue-value. Et nous devrons réhabiter la maison  6 mois pour qu' elle soit à nouveau considérée comme notre résidence principale.

Toute la partie administrative, passeport, banque, permis internationaux est quasiment prête.

Reste a régler notre déménagement.

Nous sommes entrain de passer tous les examens médicaux nécessaire afin d'être tranquille pour un moment. Encore quelques uns et nous en auront terminé avec ces corvées.


0 commentaires

CANADA


2 commentaires

Réservation du Bateau

Ca y est ! Le bateau devant transporter Vagabond est réservé. Nous devons normalement nous présenter au Port d' Anvers en Belgique, le 03 Avril 2017 à Midi dernier délai.

Le bateau sera chargé et partira le 0 Avril pour normalement arriver après 11 jours de traversée, le 16 a Halifax. Le temps du déchargement, nous pourrons normalement le récupérer le 19 Avril.

Normalement c'est comme le train, ça part et ça arrive à l'heure. Le trajet étant direct d'un port à l'autre,

il y a rarement des retards.

Les dés sont jetés. Maintenant, chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus de la date fatidique. Excitant mais un peu stressant aussi. Surtout quand on sait tout ce qu'il y a a faire entre temps!


3 commentaires

San Diego

Juste 100 miles de voies rapides, un arrêt à Long Beach, une photo du Queen Mary et nous sommes à San Diego. Nous redoutions un peu cette ville, la dernière avant le Mexique. Nous avions un peu peur d’un Los Angeles bis.

Bonne nouvelle, en arrivant, Laila me dis qu’elle à un « dump gratuit» sur i.Overlander. (Un dump c’est là ou l’on vide les eaux grises et noires du vagabond et ou l’on peu faire le plein d’eau). Nous nous rendons donc sur place et nous découvrons le dump et un immense parking, en bordure de l’autoroute tout de même mais au bord de l’eau. Situation idéale bien que un peu bruyante, nous décidons d’y rester au moins pour la nuit même si le stationnement est interdit de 2h à 4h du matin.

Et là nous rencontrons Richard, français habitant San Diego depuis 35 ans qui nous propose gentiment de venir nous garer devant chez lui, au calme. Nous sautons sur l’occasion et finalement y resterons tout le temps de notre séjour.

Bien sûr, nous avons lié connaissance, mangé ensemble, bu des coups et ils nous a emmené voir des endroits que nous n’aurions pas trouvés seuls.

Autant vous le dire tout de suite, nous avons adoré San Diego. C’est une ville animée, avec d’immenses plages un peu partout, des surfeurs, des musiciens, des artistes de rue, les gens sortent le soir. Sans nul doute que les nombreux mexicains qui vivent ici y sont pour quelque chose;

Nous avons d’ailleurs assisté à une fête Mexicaine de la célébration des morts ; c’est très très festif et gai.

Nous avons visité la ville de fond en comble, visité le plus grand zoo du monde, visité le Balboa Park, Le Mission Park , visité Le Cabrillo Mémorial, le quartier du Coronado, visité la Old Town , Sea Port village et  et j’en oublie.

Nous avons aussi visité le musée maritime, le porte avion Midway, transformé lui aussi en musée, 

Il se dégage de cette ville une impression de sérénité et d’harmonie que nous n’avions pas encore rencontré. C’est beau, c’est propre, les gens sont souriants. c'est une ville vivante même si quelquefois la circulation est difficile.

Une ville à ne surtout pas oublier lors d'un voyage en Californie. Rien à voir avec Los Angeles.

 

Lire la suite 3 commentaires

De Yosemite à San Francisco

De Yosemite nous aurions pu aller direct à San Francisco ou mieux encore à Los Angeles, mais nous avons choisi de faire l’école buissonnière et sommes remontés plein Nord pour visiter tout d’abord le village fantôme de Bodie. Ce village minier à compté jusqu’à 8500 habitants. 

Puis nous sommes allés voir les sources chaudes de Bridgeport où nous n’avons malheureusement pas pu nous baigner car les lieux étaient investis.

Nous avons fait le tour du magnifique lac d'altitude nommé Lac Tahoé. Dommage que le pris des maisons oscille entre 6 et 15.000.000 $. Il faut dire que sur sa berge la plus accueillante elles sont splendides. Heureusement à ce prix le défaut est sévèrement réprimandé.

Nous avons ensuite fait une escale à Sacramento , ville agréable ou l’on commence à bien sentir l’influence mexicaine. Nous n'avons pas encore testé notre espagnol.

Nous avons continué en faisant escale à Nice, au bord du lac de Clear Lake, une sorte de retour au pays prématurée mais s’il y avait de l’eau c’était celle d’un lac et point de palmier à l’horizon mais malgré tout une très belle promenade. La visibilité était un peu réduite du fait des fumées des incendies. La fumée est quelquefois bonne pour les photos.

Nous avons ensuite rejoint la côte Pacifique assez haut puisque nous sommes remontés jusqu’à Fort Bragg. Nous y avons bivouaqué face à un superbe coucher de soleil et le lendemain pendant une petite randonnée nous avons aperçu nos premiers phoques. En faisant ce crochet, nous avons pu profiter de la route N°1,  qui longe au plus près la côte Pacifique pendant quelques centaines de kilomètres avant d’arriver à San Francisco. Je n’avais jamais eu autant l’impression d’être sur un grand huit tant les virages,  les raides montées et les descentes abruptes, sont permanentes . On ne peut pas s’y ennuyer et les passagers n’apprécient souvent que très moyennement. Mais j’ai conduit KOOL comme d'hab.

 

Sans le savoir nous avons pendant toute cette période depuis Yosemite, louvoyé entre les incendies, sans jamais en apercevoir un seul; juste quelques fumées à certains endroits, même en traversant le comté ou il y a eu tant de morts.

Nous sommes arrivés à San Francisco mais ceci fera l'objet d'un autre article.

 

Lire la suite 2 commentaires

Yosemite

Yosemite.

Yosemite rime avec Granit. Du granit partout. Et pas des petites collines, des Montagnes. Des cascades, un paysage magnifique, de belles randonnées ou nous avons quand même un peu ramé malgré notre condition physique éblouissante car à 2700 m + la pente, ça essouffle. Pourquoi les cascades sont toujours en hauteurs ? Je me le demande !!! (-:

L’inconvénient de l’altitude c’est aussi qu’il ne fait pas très chaud mais ça on gère.

La sortie de Yosemite se fait par un col a 3000m que notre vagabond a franchi vaillamment sans montrer lui le moindre essoufflement.

 

Nous avons été bivouaqué au lac Mono, lac d’altitude, salé, deux fois plus que la mer mais nous ne l’avons pas vérifié. Nous avions trouvé un coin tranquille, éloigné de tout comme nous les adorons.

Lire la suite 1 commentaires

Sequoia Park

Ensuite Séquoia Park . Sans doute le Park que nous avons le moins apprécié. Des arbres immenses et imposants mais un paysage pas très varié et une vue assez étriquée. Quasi impossible refaire des photos tant la cimes est haute et en roulant on ne voit que des troncs.

 

Par contre belle réflexion sur l’existence quand on voit que certains ont plus de 2000 ans, on sent vraiment que notre passage sur terre n’est qu’un instant dans la vie de ces arbres et qu’une fraction d’instant géologiquement parlant.

Par contre il y fait très froid car nous sommes en altitude et nous trouverons le second soir un bivouac de rêve.

Lire la suite 1 commentaires

Ballade en Death Valley

Après Las Vegas, nous entrons dans la Death Valley. C’est un désert, l’ un des plus chauds de la planète, situé en partie sous le niveau de la mer.

Il y fait chaud, très chaud. Il n’y a qu’a voir la photo du thermomètre à l’intérieur du Vagabond.

 

Les lignes droites sont interminables (voir le film). Les paysages sont hypnotisants. Pourtant, il y a de la vie qui se développe et qui s’adapte à ces températures extrêmes où la moindre goutte d’eau est exploitée. Nous n’y passerons qu’une nuit en compagnie de deux autres familles françaises voyageant en CC. Nous en rencontrerons une troisième le lendemain en partant. Vous avez dit désert ?

 

Lire la suite 1 commentaires

Victoria et Vancouver

Victoria est une petite ville sympathique, animée et très bien fleurie . C’est la capitale de l’Etat bien que ce ne soit pas la ville la plus peuplée. Nous sommes arrivés le jour des festivités et avons pu assister à un très bon concert dans une ambiance très bon-enfant.

Nous y avons rencontré Didier et Joëlle avec qui nous avons passé deux jours et de très bons moments avec promesse de nous revoir puisque ces deux français dans nos âges font avec un Hymer le même trajet que nous pour les 2 Amériques.

 

Nous avions pris nos quartier sur le port avec tous les avantages que cela comporte (eau, vue, vidange) pour un tarif de 12 $ca / jour.

Lire la suite 1 commentaires

Entre les Glaciers et le Pacifique

Après la route des Glaciers en direction de Vancouver 

Après les parcs nationaux de Banff et de Jasper, nous traversons  Yoho Park, dont nous retiendrons le lac Emerald et plusieurs randonnées sympas et escarpées.

Les photos du lac Emerald parlent d’elles mêmes : Le tour du Lac fait 7 km, à pied bien entendu et chaque angle de vue est superbe et mérite une photo. Il faut malheureusement essayer de n’en garder qu’une ou deux.

Ensuite route vers Vancouver et surtout l’ile de Vancouver . Nous traversons d’abord une région luxuriante et chaude avec des grands arbres et des stations de ski. Revelstocke. Petite ville sympa ou nous passons la nuit sur le parking d’une église après avoir vu le prêtre, pour une fois.

Puis en une centaine de Km, on passe à une région quasi à tendance désertique avec comme ville principale Kamloops, ville sans aucun intérêt. Nous y ferons quelques photos et y règlerons un problème de pompe à eau cellule qui ne fonctionne plus. Après démontage, je m’aperçois qu’il fallait juste resserrer les connections électriques.

Nous nous arrêtons pour une nuit à Lillooet qui marque la fin du désert.

Enfin nous descendons sur Whistler (le Megève canadien) où nous ne ferons que passer, par la fameuse Skyroad ou la route 99, assez pentue mais moins impressionnante que ne le disent les canadiens, pour enfin apercevoir puis voir le Pacifique.

Les formalités d’embarquement pour l’ile de Vancouver ne demandent que quelques minutes et nous nous retrouvons à Nanaïmo sans galère alors que tous le monde nous avait conseillé de réserver sous peine d’attente interminable.

Nous avons maintenant traversé le canada d’Est en Ouest. Bien sût nous n’en avons vu qu’une infime partie mais cela suffit à notre bonheur.

De là nous allons nous ballade à Toffino, lieu de passage obligé que tous le monde nous recommande mais qui nous décevra. 

Nous lui préférerons Uclulet, bien plus authentique et aussi bien moins chère.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

La Route des Glaciers

La route des Glaciers est la highway 93 qui relie Banff à Jasper soit 233 Km. C’est une des plus belle route panoramique du Canada. Elle traverse les montagnes rocheuses et passe au pied de certain glaciers.

Personnellement, si j’ai trouvé les 133 premiers kilomètres extraordinaires  et les 100 derniers assez monotones, non pas parce que je m’était habitué mais tout simplement que les paysages avaient changé et les montagnes beaucoup moins présentent.

Nous avons fait plusieurs haltes dans des campgrounds, là ou il y avait des randonnées intéressantes à faire. Nous sommes maintenant  arrivés à Jasper.

Malheureusement les incendies nombreux dans la régions génèrent des fumées qui nuisent beaucoup à la visibilité et en plus le temps n’est guère de la partie.

Les aléas du voyage, on ne choisi pas!!!

Nous y avons rencontré Patrick et marie qui voyagent eux depuis 5 ans en Landrover super amménagé et qui nous ont donnés pleins d'infos pour la suite de notre périple et que nous remercions.

Nous avons aussi joué les chambres d'hôtes pour une nuit pour deux stoppeuses Montréalaises transie de froid.

(Je vous rappelle qu'il suffit de cliquer sur les photos pour les agrandir)

Lire la suite 2 commentaires

Le Début des Montagnes Rocheuses

Après CALGARY, début des montagnes rocheuses.

 Banff, la Station Balnéaire de l’Alberta. Le Park National de Banff est le premier park crée au canada, il offre de multiples possibilités de randonnées et s’enorgueillit d’offrir les plus beaux panoramas du Canada.

La ville est très animée, très commerçante. Nous trouvons même une taverne irlandaise ou les irish coffe sont délicieux

Lire la suite 2 commentaires

CALGARY

CALGARY

Ce n’est pas la capitale de l’Alberta mais c’est la ville la plus importante,(1.100.000 hab) Nous y sommes arrivés le jour de la fête nationale qui célébrait les 150 ans du Canada. Nous avons été quelque peu déçu. A part le feu d’artifice, nous n’avons pas trouvé la ville particulièrement en fête. Seul un grand parc était animé mais on se serait cru à la kermesse d’une école primaire. Bof Bof.

La ville quant à elle semble assez sympa du moins pour le centre ville. Par contre, résolument hostile aux camping car et je dirai même un peu aux touristes. Aucune aire d’accueil, sur les 2 offices du tourisme, celui du centre ville était fermé et l’autre, est à 17 km du centre ville (nous y avons été très bien accueilli) mais il est situé dans l’aéroport avec quasi impossibilité de se garer.

Après visite de la ville, nous avons confirmation que c’est une ville sympa. Belle architecture ou les immeubles anciens sont très bien intégrés avec des immeubles ultra moderne. Un peu comme Chicago mais en plus modeste Beaucoup de verdure, une belle avenue piétonne.

Particularité de Vancouver pas de nom de rue. Des street et des avenues numérotées et couplées avec un système cardinal. Un peu complexe.

Vous avez par exemple l’intersection 6ème Avenue N et 4éme street SW.

Si vous allez à la 4eme street SE, vous êtes a 1,5Km de votre point de RdV.

 

 

Lire la suite 1 commentaires

Avant Calgary

Parc des Dinosaures 

Avant d’arriver à Calgary, nous avons fait une halte dans le Parc Régional des Dinosaures. Nous comptions y rester une journée mais l’endroit est plaisant et intéressant et nous resterons 2 jours.

Ce parc est situé dans une vallée argileuse ou il y a 65 millions d’années, un énorme troupeaux de dinosaures s’est trouvé emporté par les eaux d’une rivière qu’il tentait de traverser, plusieurs centaines sont mort noyés. Après avoir été en partie dévoré par des carnassiers, leurs ossements  se sont lentement enfoui dans la glaise et n’en sont ressortis il y a 14.000 ans pour être découvert aux début du siècle derniers. Ce colossal gisement à permis d’exhumer environ 200 squelettes, plus ou moins complets ou abimés qui trônent dans tous les grands musées du monde. On dit sur le site que si on lance son chapeau, il retombera à moins de 7 mètres d’un fossile. Nous avons consciencieusement visité le parc en faisant deux randonnées.

 

Vous remarquerez sur les photos le grès de couleur grise et celles de roches ferrugineuses. Nous on a trouvé ça magnifique.

 

Demain, nous partons pour Drumheller, la ville des dinosaures, afin de faire un circuit préconisé dans un guide. Nous visiterons le premier après midi le Royal Tyrrell Muséum. Superbe musée pleins de vrais fossiles de squelettes entiers découverts dans le parc précité;

Le lendemain, nous ferons un petit circuit de 40 Km ou nous découvrirons tous les endroits remarquables de la région.

Le midi déjeuner au Last Chance Saloon, dans une ambiance cow boy et

le soir en pensant très fort à Marc et à Dominique nous avons dégusté notre premier homard du New Brunswick au BBC. Un régal dans les deux cas.

 



2 commentaires

Winnipeg-Saskatoon

Pluie toute la journée pour se rendre à Grand Beach au bord du lac Winnipeg. Heureusement , une accalmie le soir venu nous permettra d’aller faire quelques pas dehors pour découvrir les fameuses plages de sable blanc.  Le temps est tellement maussade que je ne ferai pas même une photo. Nous dormirons le soir en pleine forêt sur le parking de l’office de tourisme. Nous pourrons même y faire le plein d’eau mais en compensation nous devrons faire un don pour les poissons et les tortues du lac, ce que nous ferons volontiers.  Le soir nous essuierons même un gros orage de grêle.

Nous décidons pour nous rendre à Calgary, prochaine grande étape de notre voyage, de passer par Saskatoon plutôt que par Régina. Nous allons donc longer les lacs de Winnipeg et de Manitoba.

Nous partons donc le lendemain sous un soleil radieux qui laisse présager une belle journée. Erreur , moins d’une heure après notre départ, la pluie  et un vent a décorner un bœuf sont à nouveau de la partie. 

Le vent de face et de côté toute la journée, sur d’interminables lignes droites fera que en roulant sans jamais dépasser les 90 km/h, nous consommerons sur 250km une moyenne de 15,6 l/100 lors que notre conso moyenne depuis 8000km est de 13l/100. L’impression d’être en côte sans arrêt. Sous certaines rafales le régulateur rétrogradait pour conserver la vitesse. 

 

Nous roulerons jusqu’à « the narrow », un pont sur le lac Manitoba à son endroit le plus étroit. Encore une fois nous trouverons un bivouac tranquille et solitaire tout en bordure du lac (10 m à peine).

Lire la suite 1 commentaires

Ottawa

Ottawa.

 

Capitale du canada bien que n’étant pas la ville la plus importante. Par contre elle est la mieux située pour représenter le Canada car stratégiquement elle est au carrefour des langues.

C’est une très jolie ville avec beaucoup de visites à faire.

Elle a malheureusement été touchée par les inondations et nous avons passé 2 heures à aider des sinistrés à enlever les sacs de sable mouillés et à les stocker en bordure de route pour que l’armée puisse venir les ramasser . 

Physique mais grand moment de partage et d'émotion.

Ensuite comme c'était notre jour de chance, nous avons rencontrés Lise-Andrée et Joseph, un couple extraordinaire. D'abord il nous ont invités pour le soir a stationner chez eux.

Nous avons donc pu visiter tranquillement sans cette préoccupation majeure et vers 18h, nous nous sommes rendu chez eux. Ils nous ont faire visiter un coin que nous n'aurions jamais trouvé sans eux et nous ont inviter a partager le repas du soir ainsi que le petit déjeuner.. Nous avons été traité comme des ROIS. Merci à eux, à leur gentillesse et à leur simplicité.

Donc Ottawa fut une belle et bonne journée, avec le soleil même si la température est restée un peu fraiche.

Lire la suite 2 commentaires

Petite Mise au Point

 

Il y a ce que l’on aimerait faire et il y a ce que l’on peut faire. Je suis très en retard dans la mise à jour du site. En fait, nous n’avons pas de Wi-Fi en permanence. la mise à jour du site prend pour le moment environ 1h. Très souvent nous avons de la WiFi pendant une pause café, un déjeuner mais nous n’avons pas forcement le débit nécessaire à faire une mise à jour, ni le temps nécessaire. 

Donc , dorénavant j’essaierai de faire une mise à jour par semaine pour les textes et les photos et j’essaierai d’être le plus à jour possible pour la localisation car la procédure est assez simple.

Nous sommes donc à Montréal. L'été a commencé d’un seul coup et il a fait 34°C aujourd’hui. pas de transition entre l’ hiver et l’été. On ne se plaint pas mais c’est un peu dur. Plein de choses à voir et à faire à Montréal. Nous devions rencontrer Alyson pour récupérer une puce free de téléphone, nous espérions récupérer également notre ancienne balise Spot, mais il semble que le colis traine un peu. nous devions aussi rendre visite à Maud, notre nièce qui travaille ici depuis peu.

Les visites se sont bien passées et j’ai voulu refaire mon passeport car celui ci se périme dans 10 mois et une validité de 6 mois est nécessaire pour espérer rentrer aux Etats Unis. Les formalités sont accomplies mais je dois attendre 3 semaines le nouveau passeport car je ne peux pas le récupérer à Vancouver comme je l’avais espéré. Nous allons donc nous créer un circuit de visite pour passer ce délai et ce n’est guère facile et cela vous nous retarder pour la suite mais nous n’avons pas le choix. Vous découvrirez au fur et à mesure nos options. 

 

Je m’aperçois de la difficulté à planifier un itinéraire et je me dis que c’est sans doute pour cela que je n’ai jamais rien prévu pour nos vacances antérieures.

Lire la suite 0 commentaires

Avant Québec

Notre visite au lac St Jean a été plus courte que prévue. Le lac est gelé sur encore plus de 90% de sa surface et tout les lieux de visites autour du lac (cascades, village historique, parc) sont fermés jusqu’au 27 Mai, date d’ouverture de la saison. Seul le Zoo est ouvert.

 

Nous nous sommes donc rapproché de Québec par la route 381, route touristique assez vertigineuse par endroit. J’ai apprécié les 184 cv de notre attelage qui ont été plusieurs fois mis à la peine dans des pentes à 18% (dix huit). Les descentes aussi sont assez vertigineuses. Nous avions encore une fois trouvé un bivouac idéal, près du lac Ha-Ha et de la rivière du même nom en crue. Actuellement nous sommes sur l’ile d’Orléans que nous avons visité hier et nous pensons aller visiter en partie Québec aujourd’hui. Malheureusement, il pleut fort, mais nous devons bouger, de toute façon pour faire le plein de gaz. Sans chauffage, ce serait vraiment très difficile. Même les Canadiens sont excédés par ce mauvais temps depuis 1 mois. Ils aimeraient sortir de l’hiver. Mais ici aussi les saisons se décalent. Il fait grand beau jusqu’à fin octobre, voir mi novembre et ensuite il faut attendre fin Mai pour le beau temps. Dès fois on se dit qu’on aurait du commencer par l’Argentine ou le sud des Etats-Unis.

Lire la suite 1 commentaires

Premier Dérapage

Après avoir avant hier oublié à Matane, ma balise Spot3 sur un banc, j’ai passé une très mauvaise nuit à ressasser l’incident sans trouver de solution viable pour la récupérer. Reste à en racheter une autre. Malgré cela notre bivouac était idyllique et le petit village « Les Escoumins » très mignon.

Lire la suite 2 commentaires

Premiers tours de roues

Il est 8h du matin. 13h pour vous. La première nuit viens de se terminer. Nous sommes bien sûr en sauvage, sur l’aire d’accueil du golf qui semble abandonné, seuls avec vue sur l’atlantique Nord et l’ile du Prince Charles, mais pas de WiFi.

Ç’a y est. Nous avons récupéré hier, le Vagabond sous un beau ciel bleu avec du soleil . Il n’avait subit aucun outrage du à ses manutentions et  les formalités étaient finalement assez simples et nous n’avons eu aucunes difficultés particulières avec la douane. Il faut quand même à peu près 1h 30 pour accomplir ces démarches.

Mon angoisse était qu’il ne démarre pas mais tout c’est bien passé et il a démarré du premier coup.

Sur le port nous avons fait connaissance avec Nicolas et Nathalie qui partaient aussi pour un périple de 6 semaines mais avec un magnifique camion 6 roues de 20 tonnes. Nous étions tout petit à coté et nous espérons bien les revoir et passer une soirée ensemble car jusqu’à Montréal nous avions un itinéraire semblable.

Nous avons donc accompli nos premiers tours de roue sur les routes canadiennes,

Fait notre premier plein à 0,75€/litre. On en mettrait plus si on pouvait. Les départementales sont de la taille de nos nationales donc pas de difficultés particulières. La semaine que nous avons passée à Halifax avec la voiture de location nous à finalement appris toutes les petites différences de circulation entre nos deux pays et m’a permis d’être serein.

 

Sur ces routes la vitesse autorisée ne dépasse presque jamais 80 km/h et donc vive le régulateur. La consommation est très basse. 11,4 l/100. Les canadiens sont très pointilleux sur le cade de la route et les amendes sont vraiment des punitions. De 4 à 500$ pour un excès de vitesse. Je suis donc respectueux, très respectueux.

2 commentaires

Halifax

Nous sommes à Halifax. Nous devrons malheureusement y rester pas loin d'une semaine dans le meilleurs des cas car le "vagabond" ne seras livré qu'avec au moins 5 à 6 jours de retard sur la date prévue.

Il fait encore assez froid même si l'hiver est derrière nous et nous n'avons pas vraiment l'habitude de ces températures.

La villes est assez pittoresque mais rien d'extraordinaire et nous risquons de nous y ennuyer un peu.

Pour l'instant nous découvrons et nous  apprenons a prendre notre mal en patience. On a plein de petite choses a régler comme le téléphone, les cartes banquier. Par contre bonne nouvelle, il y a de la Wi Fi gratuite presque partout.

0 commentaires

CANADA

Lire la suite 2 commentaires

Escapade au Guatemala

Nous partons pour le Guatemala. En chefin nous nous arrêtons à Tuxtla pour y visiter un canyon, nous y retrouverons Patrick et Lucie pour une nuit. Notre décision de faire le bas du Guatemala nous permettra de ne pas faire trop d’aller retour lors de notre seconde visite après le mariage. Nous rentrerons cette fois par le Belize et n’aurons pas besoin de venir aussi bas.

Après un passage de la frontière somme toute assez facile (1h30), nous nous dirigeons sur Antigua.

1ère constatation: Les routes sont éprouvantables. Une succession de trous plus ou moins profonds entrecoupée de portion de goudron.

2ème constatation: Les Guatemaltèques sont petits. Moins de 1,70 en général.

Nous nous arrêtons dans un champs de canes a sucre pour passer la nuit. Le métayer , Luis, vient nous trouver pour nous dire de nous rapprocher de sa ferme car l’endroit est dangereux. Nous obtempérons. Le lendemain matin à 6h, alors que nous sommes à 800m de la route principale, la police nous réveille pour nous signaler que nous sommes sur une propriété privée. Et réveille le métayer pour savoir si nous avions vraiment le droit d’être ici. Quand il sont partis,  luis vient nous demander s’ls ont demandé de l’argent ?

Vous avez dit dangereux ?

Nous arrivons à Antigua, ou les rues sont des champs de mines. La Policia Touristica nous accueille gratuitement sur son parking. Ombre et eau sont au RdV ainsi que 6 autres camping car francophones.

Antigua est une ville coloniale magnifique. De nombreux monuments et un habitat qui n’ont pas changé depuis le 17ème siècle. Très visitée, malheureusement elle se transforme et va sans doute perdre de son charme au fil des ans. Ils faut « s’américaniser » afin d’attirer toujours plus de touristes. Nous en profiterons pour gravir le volcan Pacaya. Le volcan Acatanengo avec ses 3700m et surtout ses 1500 m de montée en 7 km nous paraissant un peu trop difficile. En plus son sommet est dans les nuages.

Nous partirons ensuite pour le lac Atitlan. Lac de montagne immense, entouré de volcans dont certain en éruption lente, situé à 1600m d’altitude. Nous mettrons du temps pour trouver le camping que nous cherchions. Le GPS capricieux nous emmenant sur une fausse piste et la route vraiment mauvaise nous obligeant a rouler au pas. Pentes et lacets vertigineux mais l’endroit est idyllique. Un des plus beau depuis notre départ.

 

Nous y resterons 5 jours, nous baladant en bateau taxi et en touc-touc dans les villages voisins.

Lire la suite 3 commentaires

Oaxaca et ses Environs

Mario, un ami canadien nous propose de venir faire une ballade en bateau sur le Pacifique a  partir de Huatulco. Nous ne refusons pas l'invitation et la balade fut Magique.

En plus nous rencontrons ses amis, Sylvain et Lucie avec nous avons aussi passés de très bon moments. Nous ne sommes pas restés longtemps mais ce fut intense.

Ensuite notre déplacement vers Oaxaca fur difficile. Difficulté à trouver la bonne route car le GPS se perdait, route de montagne vraiment défoncée, très très sinueuse et énormément de topes. Bref nous avons mis 8heures pour faire 250 km. Bine sur nous nous sommes arrêté pour un bivouac nocturne afin de couper un peu ce trajet interminable.

La ville de Oaxaca est située à 1500 m d’altitude, sur un grand plateau. Il y fait assez frais et nous sommes content de retrouver un peu de fraicheur.

La ville fut fondée en 1532 par des colons espagnols. On y trouve de très nombreux édifices en très bon état et même si beaucoup ont été détruit par des tremblement de terre la ville à de beaux restes.

Il existe dans ces environs deux site Zapothèques importants, celui du MonteAlban et celui de Mitzla. Nous visiterons le premier

La ville est réputée pour son chocolat et son Mezkal. Vous connaissez le premier , le second est un alcool local, fabriqué à partir de l’agave comme la tequila mais plus fort et surtout plus fumé. On en trouve de nombreuses variétés et nous en dégusterons assez souvent lors de la fête du village à laquelle nous avons assisté.

Nous avons trouvé un petit RV Park dans le village de Santa maria de Tule à 7 km du centre ville. Nous avons découvert dans ce village le plus gros arbre du monde: 14 m de diamètre et 58 m de circonférence, 42 mètre de haut. Son âge est estimé à 2000 ans et son volume à 820 m3. Nous avons eu aussi la chance d’assister aux fêtes de la chandeleur et aussi c’est moins drôle mais tout aussi gai à un enterrement.

 

Nous avons aussi rencontré un couple de français retraité comme nous qui remonte d’amérique du Sud et un couple de Canadien français. Nous avons passés de très bons moments tous ensemble

Lire la suite 0 commentaires

Puebla- Puerto Escondido

 

De Mexico nous avons pris la direction de Puebla et de Chelula et sa grande pyramide. Le sommet de cette pyramide de plus de 500m de base à été démoli  par les espagnols pour y construire une très belle église. Cette pyramide est elle même édifiée sur une autre plus petite.

C’est aussi dans cette ville que nous avons gouté des Sauterelles grillées. Eh bien passé le premier moment, c’est finalement très bon à grignoter à l’apéro et si j’en retrouvais ailleurs, j’en rachèterai.

Nous avons ensuite pris la direction d’Acapulco en passant par l’ex ville minière de Taxco. Ville escarpée s’il en est que nous avons visité pendant 2 jours. Toutes les maisons y sont blanches, les taxis sont d’antiques VW coccinelle  qui sillonnent la ville dans tous les sens. Et Dieu sait que les rues sont étroites et escarpées.

Nous sommes passés par Acapulco pour tenter de trouver une pompe d’eau douce pour notre vagabond. Mais comme Acapulco est une ville d’escrocs, nous en avons trouvé une qui était presque au double du prix normal. Elle doit être encore dans les rayons du shipchandler et je lui souhaite de la garder très longtemps. Je passerai donc cette ville sous silence. En plus objectivement elle ne mérite pas une ligne , peut être une photo?

 

Nous sommes depuis neufs jours à Puerto Escondido. Petite ville côtière sur le Pacifique, spot de surf réputé. Les plages sont superbes, les vagues en cette saison sont plutôt petites mais l’eau est encore à 26 ou 27° ce qui est parfait pour nos baignades quotidiennes.

Lire la suite 5 commentaires

De Teotihuacan à Mexico

Teotihuacan et Mexico 

 

Nous resterons plus de 2 semaines à Téotihuacan. Le camping est agréable, situé presque au centre ville, la ville est petite, sympa, située à 1h de bus de Mexico et surtout nous y retrouvons Fabrice et Marie et y rencontrons Tatiana et Sébastien, et nous décidons de passer Noël tous les 6 avec les enfants.

La visite du site ne prendra qu’une journée mais nous avions besoin de nous poser une peu après ces derniers mois ou nos bougions sans arrêt.

La fête passée, et tout ce petit monde reparti, nous partons en bus pour Mexico (45 km pour 39 pesos le trajet/personne) en laissant le Vagabond au camping en gardiennage  et nous nous octroyons 6 nuits dans un hôtel sympa.

Mexico est une ville captivante. Nous avions pourtant décidé de la zapper pour cause de pollution, de taille et surtout d’insécurité. Bien nous a pris de changer d’avis.

D’accord cette super mégalopole est polluée, très polluée, un voile permanent flotte au dessus de la ville et c’est la première fois que la pollution m’incommode.

D’accord, cette ville est un peu dangereuse. Dès la réception à l’hôtel, on vous prévient de laisser montre , gourmette et autres bijoux dans le coffre de la chambre, de ne sortir qu’avec un minimum d’argent et de faire très attention à son appareil photos.

D’accord c’est une immense ville qui a absorbé près de 60 communes limitrophes, qui compte aujourd’hui près de 22 millions d’habitants.

Mais la pollution est surtout visible car l’on se trouve à environ 2200m d’altitude;

La ville n’est sans doute pas plus dangereuse que certains quartiers de Paris ou de New York. Il suffit de respecter quelques règles de bon sens pour ne jamais se sentir menacé.

Vous connaissez beaucoup de grandes villes qui possèdent un parc de 686 Hectares, véritable poumon de la ville, Des villes qui possèdent 117 musées dont le célèbre musée d’anthropologie que nous visiterons ainsi que le musée Sumaya et ses 1600 panneaux d’aluninium.

Cette ville nous a plu, par son architecture. Le centre ville et le quartier historique avec ses rues grouillantes de monde, ces petits marchands de tout et n’importe quoi dans tous les coins, ces petits « restaurants » ou l’on mange sur le pouce de délicieuses spécialités.

Les quartiers neufs, avec de grandes avenues bordées d’immeubles modernes  à l’architecture audacieuse qui pourraient rivaliser avec Chicago.

Son métro moderne, propre, sécurisé, ou l’on se déplace pour 5 pesos le trajet.

Pendant 6 jours nous l’avons sillonnée en tous sens , en étant bien conscients que nous ne verrions qu’un aperçu. Nous avons visité 4 Musées, le parc de Zapultepec, la place du Zocalo avec sa cathédrale.

De retour au camping nous avons fait connaissance avec deux nouveaux couples de français en ballade en camping car comme nous dont un avec un Intégral Frankia  Patrick et Céline et nous avons passés encore quelques bons moments car nous ne sommes pas pressés.

 

Nous avons fini par reprendre la route en direction de Puebla.

 

Lire la suite 6 commentaires

De San Luis Potosi à Tula.

Zacatecas nous laisse un très bon souvenir et nous nous dirigerons vers San Luis Potosi. Pour moi, c’est une ville fourmillère , une activité débordante, une circulation infernale, des bus les uns derrière les autres, des coups de klaxons, des cris, du bruit. Voilà ce que je retiendrai de cette ville. Son centre ville est sympathique mais nous sommes un peu déçu et nous ne resterons pas plus d’une nuit.

La ville suivante est un peu loin car nous sommes dans une région de montagne et les routes sont des toutes de montagnes. Nous ferons donc un bivouac intermédiaire avant d’arriver à Guanajuato. 

Là , c’est un vrai coup de cœur. Une grande ville dont le centre historique est assez ramassé. Il est constitué de dizaines de petites ruelles dans lesquelles ont ne peu pas se perdre puisqu’il suffit de suivre la pente pour se retrouver.

Certaines rues sont des parcours de randonnées  tellement elles sont en pentes. L’ensemble est agréable, à taille humaine et l’on s’est senti bien dans cette ville.

Nous y avons aussi trouvé un restaurant Français « La Vie en Rose » tenu par une Française, Laurine et où la Nourriture et la patisserie étaient très bonnes.

Le seul bémol est le parking; payer 300 pesos par jour pour un simple stationnement sans aucune commodité à part d'être proche du centre-ville est un peu abusif.

San Miguel de Allende, sur notre route, nous a en revanche un peu déçu; Un peu impersonnelle, un peu froide. Sans doute le fait que beaucoup d’américains ont acheté et retapé des maisons et se spnt établis dans la ville. De ce fait plus de petit « bouis-bouis » ou manger, tout est clean, tout est rangé, à l’américaine. Sinon, la ville est jolie avec un très bel espace culturel et surtout un RV Park en centre ville ou l’on trouve tout le confort.

Par contre là, payer 300 pesos, avec en prime la rencontre avec un couple de québecquois, Jacques et Marie avec qui nous avons passés de très bon moment, c'est pas cher du tout. Nous avons même prolongé d'une nuit notre séjour.

Tula fut notre dernière destination avant Teotihuacan. Nous y bivouaquerons une nuit après avoir visité le centre archéologique et les vestiges de pyramides et de cité disparu

Lire la suite 6 commentaires

De San Luis Potosi à Tula.

Zacatecas nous laisse un très bon souvenir et nous nous dirigerons vers San Luis Potosi. Pour moi, c’est une ville fourmillère , une activité débordante, une circulation infernale, des bus les uns derrière les autres, des coups de klaxons, des cris, du bruit. Voilà ce que je retiendrai de cette ville. Son centre ville est sympathique mais nous sommes un peu déçu et nous ne resterons pas plus d’une nuit.

La ville suivante est un peu loin car nous sommes dans une région de montagne et les routes sont des toutes de montagnes. Nous ferons donc un bivouac intermédiaire avant d’arriver à Guanajuato. 

Là , c’est un vrai coup de cœur. Une grande ville dont le centre historique est assez ramassé. Il est constitué de dizaines de petites ruelles dans lesquelles ont ne peu pas se perdre puisqu’il suffit de suivre la pente pour se retrouver.

Certaines rues sont des parcours de randonnées  tellement elles sont en pentes. L’ensemble est agréable, à taille humaine et l’on s’est senti bien dans cette ville.

Nous y avons aussi trouvé un restaurant Français « La Vie en Rose » tenu par une Française, Laurine et où la Nourriture et la patisserie étaient très bonnes.

Le seul bémol est le parking; payer 300 pesos par jour pour un simple stationnement sans aucune commodité à part d'être proche du centre-ville est un peu abusif.

San Miguel de Allende, sur notre route, nous a en revanche un peu déçu; Un peu impersonnelle, un peu froide. Sans doute le fait que beaucoup d’américains ont acheté et retapé des maisons et se spnt établis dans la ville. De ce fait plus de petit « bouis-bouis » ou manger, tout est clean, tout est rangé, à l’américaine. Sinon, la ville est jolie avec un très bel espace culturel et surtout un RV Park en centre ville ou l’on trouve tout le confort.

Par contre là, payer 300 pesos, avec en prime la rencontre avec un couple de québecquois, Jacques et Marie avec qui nous avons passés de très bon moment, c'est pas cher du tout. Nous avons même prolongé d'une nuit notre séjour.

Tula fut notre dernière destination avant Teotihuacan. Nous y bivouaquerons une nuit après avoir visité le centre archéologique et les vestiges de pyramides et de cité disparu

Lire la suite 6 commentaires

Mazatlan - Zacatecas

Notre traversée de 16 h pour Mazatlan s’est passée sans problème. Nous étions 3 CC français et avons dormi dans nos véhicules sur le pont supérieur.

Une journée à Mazatlan pour préparer notre nouvel itinéraire et nous sommes descendus sur San Blas, la jungle Mexicaine.

Nous quittons nos amis Fabrice et Marie et Bertrand et Karine et leurs enfants qui vont descendre beaucoup plus vite que nous car le temps leur est compté. 18 mois de voyage seulement.

Nous y avons bien trouvé une superbe plage, un village sympathique, des bayous immenses, des crocodiles et des tortues marines, mais aussi un mouche minuscule, qui passe au travers des moustiquaires et dont les piquées n’apparaissent que le lendemain. Nous y avons malheureusement passé deux nuits et sommes partis couverts de piqures et avec des démangeaisons infernales pendant 3 jours.

Direction Guadalajara en passant par Tequila que nous visiterons en détail et ou nous dormirons après l’excellente dégustation de l’alcool du même nom en effectuant la visite de la distillerie.

Guadalajara ne nous prendra qu’une journée. Grande ville dont le centre historique n’est pas très grand, nous en aurons vite fait le tour.

 

Une nouvelle journée pour visiter Tlaquepaque, petit village d’artiste rempli de galerie d’art en tous genre, nous remonterons au Nord pour visiter sur 2 jours pleins la ville de Zacatecas. Superbes ville, posée sur une mine d’argent qui a fait sa richesse d’autant. Beaucoup de beau bâtiment, de belles maisons bourgeoises. Un ville sans doute assez riche même si la mine est aujourd’hui fermée.

Lire la suite 3 commentaires

La Baja Mexicaine

 

Notre passage de la frontière se fera sans encombre en trois heures de temps. L’enregistrement de la mini moto est plus compliqué que prévu et aussi plus cher.

Tout d'abord la photo que vous voyez est la fleur de cactus qui sert à la fabrication de la Tequila.

Ensuite direction Ensenada, ou nous avons prévu de dormir sur le parking de Walmart afin de pouvoir retirer des dollars mexicains et faire nos courses, le frigo ayant été vidé en prévision du passage de la frontière.

Les routes sont mauvaises au Mexique, souvent étroites et quand elles ne le sont pas, les habitudes de conduites des mexicains sont pour le moins surprenantes . Si la bande d’arrêt d’urgence est assez large attendez vous à être dépassé par la droite. Si elle ne l’est pas vous devez serrer à droite, pendant que l’on vous double à cheval sur la ligne médiane. Le conducteur qui vient en face doit serrer sa droite également. Un peu stressant .

Les limitations de vitesses ne sont pas respectées du tout et les stops sont glissés. Et puis ils faut aussi s’arrêter aux redoutables « topès », des dos d’âne si violents qu’il faut s’arrêter, passer les roues avants et s’arrêter à nouveau pour passer les roues arrières.

Sinon, à par la poussière omniprésente et les innombrables détritus le long des routes et dans les champs, le pays semble sympa.

La nourriture est meilleure qu’aux US et surtout bien moins chère.

Contrairement à ce que l’on nous à dit, nous ne nous sentons pas du tout en insécurité lors de nos bivouacs.

Nous passerons notre seconde nuit dans un désert peuplé de superbes mais redoutables cactus avec des français, voyageant en camion que nous avions rencontrés au Canada et retrouvés à Ensenada. Nous passerons plusieurs jours ensembles d’abord parce qu’ils sont sympas et que l’on s’entend bien et aussi parce qu’un n’y a qu’une seule route pour aller à La Paz.

Nous irons ensuite à Bahia de Los Angeles , voir les plages de la mer de Cortes. Première baignade en mer en Novembre par une température de 30°C.

Nous assisterons également au passage d’une course mythique : la Baja 1000. Course de 1200 km sans étapes et sur routes et pistes ouvertes. Chaud devant!!!.

Nous irons ensuite passer une nuit à Guerrero Négro, sur une sorte de jetée de 7 km de long au milieux des plus grands marais salants du monde

(7.000.000 de tonnes de sel par an de récolté)

Nous continuons notre descente en nous arrêtant à Santa Rosalia petite ville charmante, un peu sinistrée depuis la fermeture de la mine de cuivre. Dommage que ces abords soient d’une saleté repoussante car la ville est très bien entretenue et très propre.

Nous passerons ensuite notre première nuit sur une plage, face à la mer. Cadre idyllique mais une journée entière est le maximum que l’on puisse accorder à ces lieux car tout est loin, et il n’y a aucune activité à faire sur place à part se baigner, ce que nous ne manquerons pas de faire bien entendu.

Nous finirons à arriver à La Paz, puis passer trois nuits sur la plage de Tecolote, dont une soirée à 3 campings car français .

Nous continuerons notre descente pour aller voir Los Barilès, superbe plage  et petit village balnéaire réputé comme spot de Kitesurf et nous finirons par Cabo San Luca, la plus américanisée des villes de la Baja mais la seule à abriter un concessionnaire Mercedes spécialiste en diesel, et notre Vagabond à besoin d’une révision.

Nous avons ainsi parcouru la totalité de la route N°1 soit près de 1500Km.

Nous remonterons ensuite sur La Paz pour prendre le bateau qui nous emmènera de l’autre coté de la mer de Cortès mais ceci est une autre histoire.

 

 

Lire la suite 5 commentaires

San Diego

Juste 100 miles de voies rapides, un arrêt à Long Beach, une photo du Queen Mary et nous sommes à San Diego. Nous redoutions un peu cette ville, la dernière avant le Mexique. Nous avions un peu peur d’un Los Angeles bis.

Bonne nouvelle, en arrivant, Laila me dis qu’elle à un « dump gratuit» sur i.Overlander. (Un dump c’est là ou l’on vide les eaux grises et noires du vagabond et ou l’on peu faire le plein d’eau). Nous nous rendons donc sur place et nous découvrons le dump et un immense parking, en bordure de l’autoroute tout de même mais au bord de l’eau. Situation idéale bien que un peu bruyante, nous décidons d’y rester au moins pour la nuit même si le stationnement est interdit de 2h à 4h du matin.

Et là nous rencontrons Richard, français habitant San Diego depuis 35 ans qui nous propose gentiment de venir nous garer devant chez lui, au calme. Nous sautons sur l’occasion et finalement y resterons tout le temps de notre séjour.

Bien sûr, nous avons lié connaissance, mangé ensemble, bu des coups et ils nous a emmené voir des endroits que nous n’aurions pas trouvés seuls.

Autant vous le dire tout de suite, nous avons adoré San Diego. C’est une ville animée, avec d’immenses plages un peu partout, des surfeurs, des musiciens, des artistes de rue, les gens sortent le soir. Sans nul doute que les nombreux mexicains qui vivent ici y sont pour quelque chose;

Nous avons d’ailleurs assisté à une fête Mexicaine de la célébration des morts ; c’est très très festif et gai.

Nous avons visité la ville de fond en comble, visité le plus grand zoo du monde, visité le Balboa Park, Le Mission Park , visité Le Cabrillo Mémorial, le quartier du Coronado, visité la Old Town , Sea Port village et  et j’en oublie.

Nous avons aussi visité le musée maritime, le porte avion Midway, transformé lui aussi en musée, 

Il se dégage de cette ville une impression de sérénité et d’harmonie que nous n’avions pas encore rencontré. C’est beau, c’est propre, les gens sont souriants. c'est une ville vivante même si quelquefois la circulation est difficile.

Une ville à ne surtout pas oublier lors d'un voyage en Californie. Rien à voir avec Los Angeles.

 

Lire la suite 3 commentaires

De Yosemite à San Francisco

De Yosemite nous aurions pu aller direct à San Francisco ou mieux encore à Los Angeles, mais nous avons choisi de faire l’école buissonnière et sommes remontés plein Nord pour visiter tout d’abord le village fantôme de Bodie. Ce village minier à compté jusqu’à 8500 habitants. 

Puis nous sommes allés voir les sources chaudes de Bridgeport où nous n’avons malheureusement pas pu nous baigner car les lieux étaient investis.

Nous avons fait le tour du magnifique lac d'altitude nommé Lac Tahoé. Dommage que le pris des maisons oscille entre 6 et 15.000.000 $. Il faut dire que sur sa berge la plus accueillante elles sont splendides. Heureusement à ce prix le défaut est sévèrement réprimandé.

Nous avons ensuite fait une escale à Sacramento , ville agréable ou l’on commence à bien sentir l’influence mexicaine. Nous n'avons pas encore testé notre espagnol.

Nous avons continué en faisant escale à Nice, au bord du lac de Clear Lake, une sorte de retour au pays prématurée mais s’il y avait de l’eau c’était celle d’un lac et point de palmier à l’horizon mais malgré tout une très belle promenade. La visibilité était un peu réduite du fait des fumées des incendies. La fumée est quelquefois bonne pour les photos.

Nous avons ensuite rejoint la côte Pacifique assez haut puisque nous sommes remontés jusqu’à Fort Bragg. Nous y avons bivouaqué face à un superbe coucher de soleil et le lendemain pendant une petite randonnée nous avons aperçu nos premiers phoques. En faisant ce crochet, nous avons pu profiter de la route N°1,  qui longe au plus près la côte Pacifique pendant quelques centaines de kilomètres avant d’arriver à San Francisco. Je n’avais jamais eu autant l’impression d’être sur un grand huit tant les virages,  les raides montées et les descentes abruptes, sont permanentes . On ne peut pas s’y ennuyer et les passagers n’apprécient souvent que très moyennement. Mais j’ai conduit KOOL comme d'hab.

 

Sans le savoir nous avons pendant toute cette période depuis Yosemite, louvoyé entre les incendies, sans jamais en apercevoir un seul; juste quelques fumées à certains endroits, même en traversant le comté ou il y a eu tant de morts.

Nous sommes arrivés à San Francisco mais ceci fera l'objet d'un autre article.

 

Lire la suite 2 commentaires

Carnets de Route

De San Luis Potosi à Tula.

Zacatecas nous laisse un très bon souvenir et nous nous dirigerons vers San Luis Potosi. Pour moi, c’est une ville fourmillère , une activité débordante, une circulation infernale, des bus les uns derrière les autres, des coups de klaxons, des cris, du bruit. Voilà ce que je retiendrai de cette ville. Son centre ville est sympathique mais nous sommes un peu déçu et nous ne resterons pas plus d’une nuit.

La ville suivante est un peu loin car nous sommes dans une région de montagne et les routes sont des toutes de montagnes. Nous ferons donc un bivouac intermédiaire avant d’arriver à Guanajuato. 

Là , c’est un vrai coup de cœur. Une grande ville dont le centre historique est assez ramassé. Il est constitué de dizaines de petites ruelles dans lesquelles ont ne peu pas se perdre puisqu’il suffit de suivre la pente pour se retrouver.

Certaines rues sont des parcours de randonnées  tellement elles sont en pentes. L’ensemble est agréable, à taille humaine et l’on s’est senti bien dans cette ville.

Nous y avons aussi trouvé un restaurant Français « La Vie en Rose » tenu par une Française, Laurine et où la Nourriture et la patisserie étaient très bonnes.

Le seul bémol est le parking; payer 300 pesos par jour pour un simple stationnement sans aucune commodité à part d'être proche du centre-ville est un peu abusif.

San Miguel de Allende, sur notre route, nous a en revanche un peu déçu; Un peu impersonnelle, un peu froide. Sans doute le fait que beaucoup d’américains ont acheté et retapé des maisons et se spnt établis dans la ville. De ce fait plus de petit « bouis-bouis » ou manger, tout est clean, tout est rangé, à l’américaine. Sinon, la ville est jolie avec un très bel espace culturel et surtout un RV Park en centre ville ou l’on trouve tout le confort.

Par contre là, payer 300 pesos, avec en prime la rencontre avec un couple de québecquois, Jacques et Marie avec qui nous avons passés de très bon moment, c'est pas cher du tout. Nous avons même prolongé d'une nuit notre séjour.

Tula fut notre dernière destination avant Teotihuacan. Nous y bivouaquerons une nuit après avoir visité le centre archéologique et les vestiges de pyramides et de cité disparu

Lire la suite 6 commentaires

Mazatlan - Zacatecas

Notre traversée de 16 h pour Mazatlan s’est passée sans problème. Nous étions 3 CC français et avons dormi dans nos véhicules sur le pont supérieur.

Une journée à Mazatlan pour préparer notre nouvel itinéraire et nous sommes descendus sur San Blas, la jungle Mexicaine.

Nous quittons nos amis Fabrice et Marie et Bertrand et Karine et leurs enfants qui vont descendre beaucoup plus vite que nous car le temps leur est compté. 18 mois de voyage seulement.

Nous y avons bien trouvé une superbe plage, un village sympathique, des bayous immenses, des crocodiles et des tortues marines, mais aussi un mouche minuscule, qui passe au travers des moustiquaires et dont les piquées n’apparaissent que le lendemain. Nous y avons malheureusement passé deux nuits et sommes partis couverts de piqures et avec des démangeaisons infernales pendant 3 jours.

Direction Guadalajara en passant par Tequila que nous visiterons en détail et ou nous dormirons après l’excellente dégustation de l’alcool du même nom en effectuant la visite de la distillerie.

Guadalajara ne nous prendra qu’une journée. Grande ville dont le centre historique n’est pas très grand, nous en aurons vite fait le tour.

 

Une nouvelle journée pour visiter Tlaquepaque, petit village d’artiste rempli de galerie d’art en tous genre, nous remonterons au Nord pour visiter sur 2 jours pleins la ville de Zacatecas. Superbes ville, posée sur une mine d’argent qui a fait sa richesse d’autant. Beaucoup de beau bâtiment, de belles maisons bourgeoises. Un ville sans doute assez riche même si la mine est aujourd’hui fermée.

Lire la suite 3 commentaires

La Baja Mexicaine

 

Notre passage de la frontière se fera sans encombre en trois heures de temps. L’enregistrement de la mini moto est plus compliqué que prévu et aussi plus cher.

Tout d'abord la photo que vous voyez est la fleur de cactus qui sert à la fabrication de la Tequila.

Ensuite direction Ensenada, ou nous avons prévu de dormir sur le parking de Walmart afin de pouvoir retirer des dollars mexicains et faire nos courses, le frigo ayant été vidé en prévision du passage de la frontière.

Les routes sont mauvaises au Mexique, souvent étroites et quand elles ne le sont pas, les habitudes de conduites des mexicains sont pour le moins surprenantes . Si la bande d’arrêt d’urgence est assez large attendez vous à être dépassé par la droite. Si elle ne l’est pas vous devez serrer à droite, pendant que l’on vous double à cheval sur la ligne médiane. Le conducteur qui vient en face doit serrer sa droite également. Un peu stressant .

Les limitations de vitesses ne sont pas respectées du tout et les stops sont glissés. Et puis ils faut aussi s’arrêter aux redoutables « topès », des dos d’âne si violents qu’il faut s’arrêter, passer les roues avants et s’arrêter à nouveau pour passer les roues arrières.

Sinon, à par la poussière omniprésente et les innombrables détritus le long des routes et dans les champs, le pays semble sympa.

La nourriture est meilleure qu’aux US et surtout bien moins chère.

Contrairement à ce que l’on nous à dit, nous ne nous sentons pas du tout en insécurité lors de nos bivouacs.

Nous passerons notre seconde nuit dans un désert peuplé de superbes mais redoutables cactus avec des français, voyageant en camion que nous avions rencontrés au Canada et retrouvés à Ensenada. Nous passerons plusieurs jours ensembles d’abord parce qu’ils sont sympas et que l’on s’entend bien et aussi parce qu’un n’y a qu’une seule route pour aller à La Paz.

Nous irons ensuite à Bahia de Los Angeles , voir les plages de la mer de Cortes. Première baignade en mer en Novembre par une température de 30°C.

Nous assisterons également au passage d’une course mythique : la Baja 1000. Course de 1200 km sans étapes et sur routes et pistes ouvertes. Chaud devant!!!.

Nous irons ensuite passer une nuit à Guerrero Négro, sur une sorte de jetée de 7 km de long au milieux des plus grands marais salants du monde

(7.000.000 de tonnes de sel par an de récolté)

Nous continuons notre descente en nous arrêtant à Santa Rosalia petite ville charmante, un peu sinistrée depuis la fermeture de la mine de cuivre. Dommage que ces abords soient d’une saleté repoussante car la ville est très bien entretenue et très propre.

Nous passerons ensuite notre première nuit sur une plage, face à la mer. Cadre idyllique mais une journée entière est le maximum que l’on puisse accorder à ces lieux car tout est loin, et il n’y a aucune activité à faire sur place à part se baigner, ce que nous ne manquerons pas de faire bien entendu.

Nous finirons à arriver à La Paz, puis passer trois nuits sur la plage de Tecolote, dont une soirée à 3 campings car français .

Nous continuerons notre descente pour aller voir Los Barilès, superbe plage  et petit village balnéaire réputé comme spot de Kitesurf et nous finirons par Cabo San Luca, la plus américanisée des villes de la Baja mais la seule à abriter un concessionnaire Mercedes spécialiste en diesel, et notre Vagabond à besoin d’une révision.

Nous avons ainsi parcouru la totalité de la route N°1 soit près de 1500Km.

Nous remonterons ensuite sur La Paz pour prendre le bateau qui nous emmènera de l’autre coté de la mer de Cortès mais ceci est une autre histoire.

 

 

Lire la suite 5 commentaires

San Diego

Juste 100 miles de voies rapides, un arrêt à Long Beach, une photo du Queen Mary et nous sommes à San Diego. Nous redoutions un peu cette ville, la dernière avant le Mexique. Nous avions un peu peur d’un Los Angeles bis.

Bonne nouvelle, en arrivant, Laila me dis qu’elle à un « dump gratuit» sur i.Overlander. (Un dump c’est là ou l’on vide les eaux grises et noires du vagabond et ou l’on peu faire le plein d’eau). Nous nous rendons donc sur place et nous découvrons le dump et un immense parking, en bordure de l’autoroute tout de même mais au bord de l’eau. Situation idéale bien que un peu bruyante, nous décidons d’y rester au moins pour la nuit même si le stationnement est interdit de 2h à 4h du matin.

Et là nous rencontrons Richard, français habitant San Diego depuis 35 ans qui nous propose gentiment de venir nous garer devant chez lui, au calme. Nous sautons sur l’occasion et finalement y resterons tout le temps de notre séjour.

Bien sûr, nous avons lié connaissance, mangé ensemble, bu des coups et ils nous a emmené voir des endroits que nous n’aurions pas trouvés seuls.

Autant vous le dire tout de suite, nous avons adoré San Diego. C’est une ville animée, avec d’immenses plages un peu partout, des surfeurs, des musiciens, des artistes de rue, les gens sortent le soir. Sans nul doute que les nombreux mexicains qui vivent ici y sont pour quelque chose;

Nous avons d’ailleurs assisté à une fête Mexicaine de la célébration des morts ; c’est très très festif et gai.

Nous avons visité la ville de fond en comble, visité le plus grand zoo du monde, visité le Balboa Park, Le Mission Park , visité Le Cabrillo Mémorial, le quartier du Coronado, visité la Old Town , Sea Port village et  et j’en oublie.

Nous avons aussi visité le musée maritime, le porte avion Midway, transformé lui aussi en musée, 

Il se dégage de cette ville une impression de sérénité et d’harmonie que nous n’avions pas encore rencontré. C’est beau, c’est propre, les gens sont souriants. c'est une ville vivante même si quelquefois la circulation est difficile.

Une ville à ne surtout pas oublier lors d'un voyage en Californie. Rien à voir avec Los Angeles.

 

Lire la suite 3 commentaires

De Yosemite à San Francisco

De Yosemite nous aurions pu aller direct à San Francisco ou mieux encore à Los Angeles, mais nous avons choisi de faire l’école buissonnière et sommes remontés plein Nord pour visiter tout d’abord le village fantôme de Bodie. Ce village minier à compté jusqu’à 8500 habitants. 

Puis nous sommes allés voir les sources chaudes de Bridgeport où nous n’avons malheureusement pas pu nous baigner car les lieux étaient investis.

Nous avons fait le tour du magnifique lac d'altitude nommé Lac Tahoé. Dommage que le pris des maisons oscille entre 6 et 15.000.000 $. Il faut dire que sur sa berge la plus accueillante elles sont splendides. Heureusement à ce prix le défaut est sévèrement réprimandé.

Nous avons ensuite fait une escale à Sacramento , ville agréable ou l’on commence à bien sentir l’influence mexicaine. Nous n'avons pas encore testé notre espagnol.

Nous avons continué en faisant escale à Nice, au bord du lac de Clear Lake, une sorte de retour au pays prématurée mais s’il y avait de l’eau c’était celle d’un lac et point de palmier à l’horizon mais malgré tout une très belle promenade. La visibilité était un peu réduite du fait des fumées des incendies. La fumée est quelquefois bonne pour les photos.

Nous avons ensuite rejoint la côte Pacifique assez haut puisque nous sommes remontés jusqu’à Fort Bragg. Nous y avons bivouaqué face à un superbe coucher de soleil et le lendemain pendant une petite randonnée nous avons aperçu nos premiers phoques. En faisant ce crochet, nous avons pu profiter de la route N°1,  qui longe au plus près la côte Pacifique pendant quelques centaines de kilomètres avant d’arriver à San Francisco. Je n’avais jamais eu autant l’impression d’être sur un grand huit tant les virages,  les raides montées et les descentes abruptes, sont permanentes . On ne peut pas s’y ennuyer et les passagers n’apprécient souvent que très moyennement. Mais j’ai conduit KOOL comme d'hab.

 

Sans le savoir nous avons pendant toute cette période depuis Yosemite, louvoyé entre les incendies, sans jamais en apercevoir un seul; juste quelques fumées à certains endroits, même en traversant le comté ou il y a eu tant de morts.

Nous sommes arrivés à San Francisco mais ceci fera l'objet d'un autre article.

 

Lire la suite 2 commentaires

De San Luis Potosi à Tula.

Zacatecas nous laisse un très bon souvenir et nous nous dirigerons vers San Luis Potosi. Pour moi, c’est une ville fourmillère , une activité débordante, une circulation infernale, des bus les uns derrière les autres, des coups de klaxons, des cris, du bruit. Voilà ce que je retiendrai de cette ville. Son centre ville est sympathique mais nous sommes un peu déçu et nous ne resterons pas plus d’une nuit.

La ville suivante est un peu loin car nous sommes dans une région de montagne et les routes sont des toutes de montagnes. Nous ferons donc un bivouac intermédiaire avant d’arriver à Guanajuato. 

Là , c’est un vrai coup de cœur. Une grande ville dont le centre historique est assez ramassé. Il est constitué de dizaines de petites ruelles dans lesquelles ont ne peu pas se perdre puisqu’il suffit de suivre la pente pour se retrouver.

Certaines rues sont des parcours de randonnées  tellement elles sont en pentes. L’ensemble est agréable, à taille humaine et l’on s’est senti bien dans cette ville.

Nous y avons aussi trouvé un restaurant Français « La Vie en Rose » tenu par une Française, Laurine et où la Nourriture et la patisserie étaient très bonnes.

Le seul bémol est le parking; payer 300 pesos par jour pour un simple stationnement sans aucune commodité à part d'être proche du centre-ville est un peu abusif.

San Miguel de Allende, sur notre route, nous a en revanche un peu déçu; Un peu impersonnelle, un peu froide. Sans doute le fait que beaucoup d’américains ont acheté et retapé des maisons et se spnt établis dans la ville. De ce fait plus de petit « bouis-bouis » ou manger, tout est clean, tout est rangé, à l’américaine. Sinon, la ville est jolie avec un très bel espace culturel et surtout un RV Park en centre ville ou l’on trouve tout le confort.

Par contre là, payer 300 pesos, avec en prime la rencontre avec un couple de québecquois, Jacques et Marie avec qui nous avons passés de très bon moment, c'est pas cher du tout. Nous avons même prolongé d'une nuit notre séjour.

Tula fut notre dernière destination avant Teotihuacan. Nous y bivouaquerons une nuit après avoir visité le centre archéologique et les vestiges de pyramides et de cité disparu

Lire la suite 6 commentaires

Mazatlan - Zacatecas

Notre traversée de 16 h pour Mazatlan s’est passée sans problème. Nous étions 3 CC français et avons dormi dans nos véhicules sur le pont supérieur.

Une journée à Mazatlan pour préparer notre nouvel itinéraire et nous sommes descendus sur San Blas, la jungle Mexicaine.

Nous quittons nos amis Fabrice et Marie et Bertrand et Karine et leurs enfants qui vont descendre beaucoup plus vite que nous car le temps leur est compté. 18 mois de voyage seulement.

Nous y avons bien trouvé une superbe plage, un village sympathique, des bayous immenses, des crocodiles et des tortues marines, mais aussi un mouche minuscule, qui passe au travers des moustiquaires et dont les piquées n’apparaissent que le lendemain. Nous y avons malheureusement passé deux nuits et sommes partis couverts de piqures et avec des démangeaisons infernales pendant 3 jours.

Direction Guadalajara en passant par Tequila que nous visiterons en détail et ou nous dormirons après l’excellente dégustation de l’alcool du même nom en effectuant la visite de la distillerie.

Guadalajara ne nous prendra qu’une journée. Grande ville dont le centre historique n’est pas très grand, nous en aurons vite fait le tour.

 

Une nouvelle journée pour visiter Tlaquepaque, petit village d’artiste rempli de galerie d’art en tous genre, nous remonterons au Nord pour visiter sur 2 jours pleins la ville de Zacatecas. Superbes ville, posée sur une mine d’argent qui a fait sa richesse d’autant. Beaucoup de beau bâtiment, de belles maisons bourgeoises. Un ville sans doute assez riche même si la mine est aujourd’hui fermée.

Lire la suite 3 commentaires

La Baja Mexicaine

 

Notre passage de la frontière se fera sans encombre en trois heures de temps. L’enregistrement de la mini moto est plus compliqué que prévu et aussi plus cher.

Tout d'abord la photo que vous voyez est la fleur de cactus qui sert à la fabrication de la Tequila.

Ensuite direction Ensenada, ou nous avons prévu de dormir sur le parking de Walmart afin de pouvoir retirer des dollars mexicains et faire nos courses, le frigo ayant été vidé en prévision du passage de la frontière.

Les routes sont mauvaises au Mexique, souvent étroites et quand elles ne le sont pas, les habitudes de conduites des mexicains sont pour le moins surprenantes . Si la bande d’arrêt d’urgence est assez large attendez vous à être dépassé par la droite. Si elle ne l’est pas vous devez serrer à droite, pendant que l’on vous double à cheval sur la ligne médiane. Le conducteur qui vient en face doit serrer sa droite également. Un peu stressant .

Les limitations de vitesses ne sont pas respectées du tout et les stops sont glissés. Et puis ils faut aussi s’arrêter aux redoutables « topès », des dos d’âne si violents qu’il faut s’arrêter, passer les roues avants et s’arrêter à nouveau pour passer les roues arrières.

Sinon, à par la poussière omniprésente et les innombrables détritus le long des routes et dans les champs, le pays semble sympa.

La nourriture est meilleure qu’aux US et surtout bien moins chère.

Contrairement à ce que l’on nous à dit, nous ne nous sentons pas du tout en insécurité lors de nos bivouacs.

Nous passerons notre seconde nuit dans un désert peuplé de superbes mais redoutables cactus avec des français, voyageant en camion que nous avions rencontrés au Canada et retrouvés à Ensenada. Nous passerons plusieurs jours ensembles d’abord parce qu’ils sont sympas et que l’on s’entend bien et aussi parce qu’un n’y a qu’une seule route pour aller à La Paz.

Nous irons ensuite à Bahia de Los Angeles , voir les plages de la mer de Cortes. Première baignade en mer en Novembre par une température de 30°C.

Nous assisterons également au passage d’une course mythique : la Baja 1000. Course de 1200 km sans étapes et sur routes et pistes ouvertes. Chaud devant!!!.

Nous irons ensuite passer une nuit à Guerrero Négro, sur une sorte de jetée de 7 km de long au milieux des plus grands marais salants du monde

(7.000.000 de tonnes de sel par an de récolté)

Nous continuons notre descente en nous arrêtant à Santa Rosalia petite ville charmante, un peu sinistrée depuis la fermeture de la mine de cuivre. Dommage que ces abords soient d’une saleté repoussante car la ville est très bien entretenue et très propre.

Nous passerons ensuite notre première nuit sur une plage, face à la mer. Cadre idyllique mais une journée entière est le maximum que l’on puisse accorder à ces lieux car tout est loin, et il n’y a aucune activité à faire sur place à part se baigner, ce que nous ne manquerons pas de faire bien entendu.

Nous finirons à arriver à La Paz, puis passer trois nuits sur la plage de Tecolote, dont une soirée à 3 campings car français .

Nous continuerons notre descente pour aller voir Los Barilès, superbe plage  et petit village balnéaire réputé comme spot de Kitesurf et nous finirons par Cabo San Luca, la plus américanisée des villes de la Baja mais la seule à abriter un concessionnaire Mercedes spécialiste en diesel, et notre Vagabond à besoin d’une révision.

Nous avons ainsi parcouru la totalité de la route N°1 soit près de 1500Km.

Nous remonterons ensuite sur La Paz pour prendre le bateau qui nous emmènera de l’autre coté de la mer de Cortès mais ceci est une autre histoire.

 

 

Lire la suite 5 commentaires

San Diego

Juste 100 miles de voies rapides, un arrêt à Long Beach, une photo du Queen Mary et nous sommes à San Diego. Nous redoutions un peu cette ville, la dernière avant le Mexique. Nous avions un peu peur d’un Los Angeles bis.

Bonne nouvelle, en arrivant, Laila me dis qu’elle à un « dump gratuit» sur i.Overlander. (Un dump c’est là ou l’on vide les eaux grises et noires du vagabond et ou l’on peu faire le plein d’eau). Nous nous rendons donc sur place et nous découvrons le dump et un immense parking, en bordure de l’autoroute tout de même mais au bord de l’eau. Situation idéale bien que un peu bruyante, nous décidons d’y rester au moins pour la nuit même si le stationnement est interdit de 2h à 4h du matin.

Et là nous rencontrons Richard, français habitant San Diego depuis 35 ans qui nous propose gentiment de venir nous garer devant chez lui, au calme. Nous sautons sur l’occasion et finalement y resterons tout le temps de notre séjour.

Bien sûr, nous avons lié connaissance, mangé ensemble, bu des coups et ils nous a emmené voir des endroits que nous n’aurions pas trouvés seuls.

Autant vous le dire tout de suite, nous avons adoré San Diego. C’est une ville animée, avec d’immenses plages un peu partout, des surfeurs, des musiciens, des artistes de rue, les gens sortent le soir. Sans nul doute que les nombreux mexicains qui vivent ici y sont pour quelque chose;

Nous avons d’ailleurs assisté à une fête Mexicaine de la célébration des morts ; c’est très très festif et gai.

Nous avons visité la ville de fond en comble, visité le plus grand zoo du monde, visité le Balboa Park, Le Mission Park , visité Le Cabrillo Mémorial, le quartier du Coronado, visité la Old Town , Sea Port village et  et j’en oublie.

Nous avons aussi visité le musée maritime, le porte avion Midway, transformé lui aussi en musée, 

Il se dégage de cette ville une impression de sérénité et d’harmonie que nous n’avions pas encore rencontré. C’est beau, c’est propre, les gens sont souriants. c'est une ville vivante même si quelquefois la circulation est difficile.

Une ville à ne surtout pas oublier lors d'un voyage en Californie. Rien à voir avec Los Angeles.

 

Lire la suite 3 commentaires

De Yosemite à San Francisco

De Yosemite nous aurions pu aller direct à San Francisco ou mieux encore à Los Angeles, mais nous avons choisi de faire l’école buissonnière et sommes remontés plein Nord pour visiter tout d’abord le village fantôme de Bodie. Ce village minier à compté jusqu’à 8500 habitants. 

Puis nous sommes allés voir les sources chaudes de Bridgeport où nous n’avons malheureusement pas pu nous baigner car les lieux étaient investis.

Nous avons fait le tour du magnifique lac d'altitude nommé Lac Tahoé. Dommage que le pris des maisons oscille entre 6 et 15.000.000 $. Il faut dire que sur sa berge la plus accueillante elles sont splendides. Heureusement à ce prix le défaut est sévèrement réprimandé.

Nous avons ensuite fait une escale à Sacramento , ville agréable ou l’on commence à bien sentir l’influence mexicaine. Nous n'avons pas encore testé notre espagnol.

Nous avons continué en faisant escale à Nice, au bord du lac de Clear Lake, une sorte de retour au pays prématurée mais s’il y avait de l’eau c’était celle d’un lac et point de palmier à l’horizon mais malgré tout une très belle promenade. La visibilité était un peu réduite du fait des fumées des incendies. La fumée est quelquefois bonne pour les photos.

Nous avons ensuite rejoint la côte Pacifique assez haut puisque nous sommes remontés jusqu’à Fort Bragg. Nous y avons bivouaqué face à un superbe coucher de soleil et le lendemain pendant une petite randonnée nous avons aperçu nos premiers phoques. En faisant ce crochet, nous avons pu profiter de la route N°1,  qui longe au plus près la côte Pacifique pendant quelques centaines de kilomètres avant d’arriver à San Francisco. Je n’avais jamais eu autant l’impression d’être sur un grand huit tant les virages,  les raides montées et les descentes abruptes, sont permanentes . On ne peut pas s’y ennuyer et les passagers n’apprécient souvent que très moyennement. Mais j’ai conduit KOOL comme d'hab.

 

Sans le savoir nous avons pendant toute cette période depuis Yosemite, louvoyé entre les incendies, sans jamais en apercevoir un seul; juste quelques fumées à certains endroits, même en traversant le comté ou il y a eu tant de morts.

Nous sommes arrivés à San Francisco mais ceci fera l'objet d'un autre article.

 

Lire la suite 2 commentaires