L'Amazonie et la suite

L’Amazonie.

Nos profitons de la présence de notre fille Natacha, pour réserver un séjour  en Amazonie sans le camping car. Nous partirons de Lago Agrio. D’abord 2 heures de voiture pour nous amener à un embarcadère en pleine jungle, puis deux heures et demie de pirogue à moteur pour nous enfoncer dans la jungle jusqu’à notre lodge, sorte d’hôtel un peu précaire en pleine jungle.

Quand je dis un peu précaire, nous sommes quand même pas dans des hamacs ou sous la tente. Un bon lit, une douche chaude de temps à autre et des repas variés. 

L’emploi du temps est assez chargé: visite d’une communauté indienne ou nous cueillerons du manioc, nous le râperons, le réduirons en farine et finirons par le déguster sous forme de grande crêpe cuite à sec dans une poêle.

Longue ballade sur le dédale de cours d’eau pour nous faire apprécier la faune et la flore; Nous y verrons des serpents, des caïmans, des singes, de nombreux oiseaux, des dauphins roses, des piranhas.

 

Nous aurons droit aussi à la baignade, à deux randonnées , une nocturne et une diurne. Malheureusement la pluie viendra un peu ternir le tableau. Mais nous repartirons 4 jours plus tard avec des souvenirs inoubliables. De plus nous étions un groupe de 9 dont 8 francophones ce qui a ajouté au plaisir de cette visite.

 

Lire la suite 7 commentaires

A propos de l'eau

Bonjour,

Certains et certaines d’entre vous trouvent que ma communication ne fait pas assez état de choses pratiques que pourraient servir à de futur voyageurs. Je ferais donc attention pour le futur de dispenser ce genre d’information lorsque j’en possèderai. Pour le présent je vais tenter de rattraper le temps perdu et faire un post entièrement consacré au coté pratique des choses.

Je dis souvent que voyager et être en vacances sont deux choses complètement différentes et vous allez vous en rendre compte à la lecture de cet article.

Voyager en camping car oblige à la gestion de plusieurs paramètres qui à mon avis sont : La gestion de l’eau douce, de la charge de la ou des batteries, du gaz, du moteur et de son entretien, des vidanges eau noire et eau grise et du quotidien (courses) et petit entretien.

L’eau Douce: depuis le départ pas de gros problèmes d’approvisionnement. Nous pouvons faire le plein dans beaucoup de station services, dans les camping lorsque nous y allons ou en demandant à des particuliers, aux pompiers sur les ports ou à des endroits où l’eau coule naturellement  (cascades, rivières) si le besoin s’en fait sentir. Il faut faire le plein à chaque fois que cela est possible.

Il m’arrive fréquemment de remplit un jerrycan de 20 litres ou même de 10 litres et de le transvaser dans mon réservoir juste pour avoir 10 ou 20 litres de plus même si je suis encore loin du plein. Personne ne vous refuse de remplir un jerrycan par contre si vous demandez 120 litres d’un coup cela peut poser problème. Le débit est parfois très faible sorti des US et du Canada. 8 à 10 mn pour remplir 20 litres est fréquent .

Nous buvons l’eau du réservoir depuis le début en prenant soin de la filtrer avec un filtre Katadyn prévu à cet effet? Nous n’avons  jamais eu la moindre « tourista» depuis le départ. Bien sûr si nous trouvons de l’eau potable nous remplissons nos 10 litres de réserve pour ne pas avoir besoin de filtrer.

 

Dans le prochain post nous traiterons le problèmes des batteries. Nous le publierons en ouverture des prochains sites visités.

Lire la suite 4 commentaires

Quito ; Retour des Vacances

Nous sommes arrivés à Quito en mode dégradé pour le moteur mais l’essentiel était d’arriver. Nous avons pu visiter la ville pendant une journée et demi. Nous avons donc laissé le camion en panne chez Mercedès en les prévenant que nous ne revenions que dans 5 semaines et en leur demandant de faire le nécessaire pour que tout soit Ok quand on reviendra.

 

De retour de 5 semaines de vacances en France, après 2 nuits passées à l’hôtel pour récupérer du décalage horaire et des vacances, nous récupérons notre camion réparé chez Mercedes, mais on nous prévient que si nous montons à plus de 2500m d’altitude celà risque de recommencer. Gag. Tout fonctionne correctement pour l’instant mais  par sécurité je préfère m’adresser à un professionnel du défappage afin que mon camion soit libéré de ces contraintes de filtre à particule. L’opération revient assez chère mais au moins nous ne devrions plus jamais avoir de problème. Nous enlevons le filtre et le moteur est entièrement reprogrammé pour fonctionner sans.

Lire la suite 2 commentaires

La descente vers l'Equateur

Nous sommes ensuite revenus sur Bogota afin de récupérer notre « Vagabond » et avons commencé notre descente vers le sud du pays.

Nous descendrons en Equateur par la panaméricaine, en faisant de petites escapades à droite et à gauche de cet axe majeur.

Nous traverserons plusieurs petites villes sans grand intérêt comme, Manizalès, malgré une belle cathédrale, Pereira. Nous retomberons en panne en y allant et passerons deux jours (toujours le voyant moteur qui s’allume) chez mercedes pour réparer. Il s’avère que c’est le même concessionnaire qu’à Bogota et nous ne repaieront pas les malfaçons de la première intervention.

Nous ferons une halte aux thermes de Santa rosa pour un après midi de détente, pluvieux mais comme l’eau est a 40°C la pluie ne pose aucun problème

Salento est le premier village qui nous plait. Les maisons peintes avec de multiples couleurs donnent au village un air de fête. Il se trouve en plus que c’était l’anniversaire des 150 ans du village. Nous passons donc une agréable journée de visite et sur la fin d’après midi décidons de partir passer la nuit dans la vallée de la Cocora toute proche

La vallée de la Cocora est la vallée où l’on trouve les palmiers à cire. Ces arbres immenses (jusqu’à 60m de haut), ont leur tronc recouvert de cire qui était grattée pour en faire des bougies. C’est l’arbre national de la Colombie et il n’est plus exploité maintenant..

 

Nous passerons deux jours, rencontrerons Nicolas et Camille et leurs enfants avec qui nous ferons une petite randonée à cheval pour découvrir le parc.

 

Lire la suite 3 commentaires

Medellin et Guatape

Medellin et Guatape

Las d’attendre en vain une pièce qui n’arrive pas et que personne n’arrive  localiser, nous décidons de continuer notre visite de la Colombie.

Nous louons donc une voiture pour nous rendre à 400 Km de Bogota dans la ville célèbre pour son cartel : Medellin.

Il est loin le temps du cartel. La ville est en pleine expansion, comporte près de 4 millions d’habitants, et est dotée d’infrastructures modernes, très modernes. Un métro aérien, un tram à 1 seul rail, de très nombreuses lignes de bus et plusieurs téléphériques pour desservir des quartiers presque inaccessibles par la route. Deux lignes de téléphériques supplémentaires sont d’ailleurs en construction pour parfaire la desserte.

Malgré celà, la circulation est ubuesque et la pollution très présente. Mais la ville nous plait  car comme Bogota c’est une ville qui vit a cent à l’heure. Les fins de journées sont extraordinaires avec ses centaines de marchands ambulants qui crient à tue tête pour vanter les mérite de leur marchandises. Cela va des fruits, au accessoires de portable en passant pas les lacets et les bonbons et bien sur la nourriture.

Nous passerons 3 jours dans cette cité. De beaux bâtiments, de nombreuses églises et des parcs et jardins assez nombreux la rendent agréable au visiteurs qui peuvent souffler un peu dans des endroits plaisants. Le parc Botéro, véritable musée en plein air ou bien cet autre dont je tairais le nom ou nous avons pu assister au ballet bien rodé des prostituées qui viennent se faire draguer sur les bancs publics.

 

Nous avons aussi visiter le quartier 13. C’était le quartier ou la criminalité était la plus forte et par la volonté des gens et l’aide d’artiste , c’est entrain de se transformer en quartier artistique. Bien sûr, je ne m’y promènerai pas a la tombée du jour mais on peut quand même le visiter dans la journée en toute sécurité.

 

Lire la suite 2 commentaires